The Mighty Blog

Fantastic Four #643

La fin des Fantastic Four est pour le moins intrigante. Comment et, surtout, pourquoi l'équipe se séparerait-elle ? Des questions que l'on se pose forcément en suivant l'histoire de James Robinson qui arrive également à nous faire regretter que la série s'arrête.

Encore une fois, le scénariste démontre sa connaissance de l'univers Marvel et l'utilise à son service. Par exemple, il nous montre les différentes factions de super-héros à travers le monde. Et tout cela en donnant l'impression que tout ce beau monde gravite autour des Fantastic Four. Je ne sais pas si cela est volontaire mais il s'agit d'un bel hommage aux héros qui ont relancé Marvel au début des années 60.

Quant à l'intrigue, cela avance et pour la seconde fois depuis le début du run de Robinson, on a l'impression que les héros sont sur la bonne voie pour reprendre le contrôle sur la situation. D'un côté, Reed reprend du poil de la bête et comme on pouvait s'en douter, il avait préparer un plan B avant d'aller voir son employeur. De l'autre côté, Ben repousse les attaques ennemies. Au milieu, Susan prépare un moyen de mettre un terme à la folie ambiante mais son seul espoir repose sur Sleepwalker qui doute lui-même sur ses compétences.

La fin s'approche pourtant Robinson lance de nombreuses pistes qui vont forcément se regrouper. On peut d'ores et déjà dire que le bouquet final sera épique. Surtout que le scénariste n'a pas encore dévoilé le véritable enjeu de l'apparition du Quiet Man ni le rapport avec le plan de Doom qu'on a pu apercevoir il y a quelques épisodes de ça.

Leonard Kirk est le dessinateur idéal pour cet épisode plutôt bavard. Pendant le monologue de Sleepwalker, il arrive à conserver de rythme et à donner de la fluidité au récit. De plus, son trait est incroyable et ses scènes de bataille sont très détaillées. Un plaisir pour les yeux.

Fantastic Four 643 CoverFantastic Four #643

Marvel Comics • Par James Robinson & Leonard Kirk • $3.99
Il ne reste plus que deux épisodes avant la fin mais il est difficile de savoir ce qui va entrainer la fin des Fantastic Four. Mais, surtout, plus l'intrigue de Robinson avance moins on a envie que ça s'arrête. Une très bonne série que trop peu de gens lisent, à mon humble avis.