The Mighty Blog

Fantastic Four #644

Cela fait déjà quelques épisodes que le glas a commencé à retentir pour la série Fantastic Four. Et il sonne de plus en plus fort puisqu'il s'agit là de l'avant-dernier épisode. James Robinson conduit l'équipe vers sa fin. Enfin, telle qu'on la connait.

La ville est assiégée par des créatures qui proviennent de l'univers de poche créé par Franklin Richards après la défaite de Onslaught. La Chose et les Avengers tentent de contenir la menace. Sue Richards, dont la personnalité de Malice tente de refaire surface, a réuni une force de frappe afin d'aller dans cet univers et se débarrasser du mal à la source. Reed lui a découvert qui est derrière tout cela. Il s'agit d'une vieille connaissance qui a décidé de perdre son identité et de s'appeler le Quiet Man. Cet homme de l'ombre a toujours été présent dans la vie des FF et est responsable des plus grands maux qui ont touché le groupe depuis sa création.

En créant cette menace et en sachant que l'équipe ne sera plus, Robinson a décidé de boucler une boucle ouverte en 1961. Il ne fait nul doute que l'équipe viendra à bout du Quiet Man qui était inconsciemment leur raison d'exister. Sincèrement, je pense voir jusqu'à quel stade nous emmène le scénariste. Après tout, nous avons déjà découvert ce qu'une partie de l'équipe allait réaliser après dans Time Runs Out. En revanche, la couverture semble indiquer quelque chose qui ne se déroule pas dans cet épisode.

Peut-être parce que le scénariste a décidé de tempérer un peu. Il prend du temps à expliquer le plan de Reed pour l'équipe qui va dans l'univers de poche. Mais, cela n'empêche pas au scénariste d'avancer ses pions pour préparer le final. Je pense que le travail réalisé sur Bentley, le clone du Wizard, n'est pas inutile. Il y a un but à tout ça.

Enfin, Robinson n'hésite pas à rajouter une dernière menace à tout cela. Encore un homme de l'ombre qui agit depuis quelques temps et dont la présence a été révélée lors du précédent épisode.

Fantastic Four est une série que le scénariste a vraiment relancé. Sans rentrer dans les histoires compliquées, Robinson a su trouver un angle d'attaque intéressant replaçant l'équipe au cœur du Marvel Universe. C'est dommage que cela se termine. Je parle du run, bien évidemment, rien ne nous dit que la série ne reviendra pas d'une manière ou d'une autre.

Leonard Kirk lui s'impose comme dessinateur hors-paire et j'espère que Marvel lui trouvera une place de choix sur les séries post-Secret Wars. Les pages sont somptueuses et l'action y est toujours très claire.

Fantastic-Four-644-CoverFantastic Four #644

Marvel Comics • Par James Robinson & Leonard Kirk • $3.99
Impossible de savoir exactement comment va se terminer la série mais nous voyons certaines choses se réaliser ici. En tout cas, le voyage est parfait et nous aurons passé un run complet au rythme intense et pendant lequel l'équipe n'a pas été ménagée. Si vous ne lisez pas la série, je vous invite à rattraper votre retard, c'est jouissif.