The Mighty Blog

God Country #2

La confirmation d'une série passionnante

Mêlant drame familial et fantastique, la récente série God Country poursuit sa réjouissante lancée ! Un numéro deux très goûteux toujours menée par Donny Cates et Geoff Shaw.

Grosse surprise qu’était ce premier chapitre d’une série plutôt inattendue pour ma part. Je ne connaissais pas les auteurs, j’explorais donc un terrain inconnu. Une exploration finalement très bien menée par un duo en bonne entente, réservant une aventure riche en émotions. Cette suite de l’expédition confirme-t-elle toujours la qualité de God Country ? La réponse est assurément pleine de positivité.

Emmett Quinlan est un vieillard texan qui fait du mal à sa famille, dont son fils Roy et la femme de ce dernier Janey. L'Alzheimer en est la principale cause, maladie dévoreuse poussant Emmett à menacer ses proches qui lui sont perçus comme des étrangers. Le jour où ce dernier balance ouvertement des insultes et choque la petite de Roy, Janey décide de quitter ce chaos en emmenant leur fille loin de ce monstre malgré lui. Monstre qui va se voir métamorphosé par un événement surnaturel lui procurant un artefact magique. C'est à ce moment précis que la vie d'Emmett prend un tournant surprenant : il se souvient de tout.

Donny Cates écrit ici la suite directe de ce changement totalement inédit pour Emmett, reprenant goût à la vie en refaisant connaissance avec ses proches. La petite fille est tellement heureuse et enlace chaleureusement son grand-père tandis que les parents sont déconcertés par ces divers rebondissements. L'émotion est donc au rendez-vous avec une famille de nouveau unifiée, enfin pour le moins temporairement.

En effet, l'auteur développe à vive allure la partie fantastique du récit avec l'arrivée d'Aristus, "dieu de la guerre, du sang et de l'honneur" comme il se présente à Emmett. Et l'auteur surprend en bien. Alors qu'on pouvait s'attendre à une baston épique entre les deux, l'un souhaitant reprendre ce qui lui appartient, l'autre jouissant du soin de l'artefact, Cates propose finalement une rencontre calme et sensée. Ce face à face diplomatique fait extrêmement plaisir à voir et échappe donc à l'affligeant "We talk later, now let's fight". Et c'est d'autant plus génial en terme de caractérisation car un dieu de la guerre n'est pas un dieu bourrin, mais fait preuve de sagesse et de stratégie avec l'adversaire avant de prendre les armes.

De la bonne exposition est donc transmise à travers les paroles d'Aristus, éclairant l'esprit d'un Emmett prenant la confiance depuis son illumination. Et il peut déborder de confiance car l'épée magique a fait son choix, ou plutôt Valofax, le dieu des épées, l'a clairement dit à voix haute. Les bonnes idées fusent dans la tête de l'auteur dont cette personnification de l'artefact, dégageant au passage une certaine prestance et autorité rien qu'en énonçant quelques mots.

Niveau dessin, on est bien accompagné par Geoff Shaw qui sert des cadrages savoureusement efficaces. Son trait est vraiment ciselé dans les plans rapprochés, un peu moins dans les plans plus larges mais cela se regarde toujours avec plaisir. Jason Wordie offre de belles couleurs, notamment d'harmonieuses nuances de bleu et de violet.

God Country #2

Image Comics • Par Donny Cates & Geoff Shaw • $3.99
Coup de cœur. Oui, la série s'affirme comme un véritable coup de cœur. L'histoire est intime, émotionnelle tout en se projetant génialement vers le genre fantastique. Aristus, Valofax, Attüm, Balegrim, de curieux noms qui reflètent la volonté d'étendre tout un univers autour de la série. Je suis embarqué dans le train ambitieux de Donny Cates et Geoff Shaw, vous devriez en faire de même avant de louper ce voyage excitant !