The Mighty Blog

Great Lake Avengers #1

Vous ne vouliez pas les revoir ? Tant pis !

Les Great Lake Avengers reviennent chez Marvel Comics, après une absence peu remarquée, vu que personne ne les aimait ! C’est Zac Gorman et Will Robson qui ont la responsabilité de les ramener, et c’est carrément réussi !

La volonté de Marvel de sortir de plus en plus de titres comiques et légers peut plaire à certains, et vu la multiplication des titres c’est le cas, mais ça n’est pas pour moi. Je n’aime pas vraiment les titres actuels, trop légers, et qui me font regretter la période plus sombre de Marvel NOW!. Pourtant, je me suis laissé convaincre par une magnifique preview de Great Lake Avengers
Je n’ai pas lu les précédents runs de l’équipe, et j’ai un peu regretté, vu qu’on y fait mention en quelques occasions. Mais un bon travail a été fait pour donner des précisions, et peut-être que la suite développera tout ça. En tout cas, on (re)découvre une équipe “un peu” gauche, qui va involontairement être réunie. En effet, suite aux récents déboires de Tony Stark, le nom “Avengers” va revenir à Flatman, ancien membre de l’équipe, qui peut s’aplatir à volonté. Passant de “mec qui joue sur son canapé en mangeant de la pizza” à “héros qui rassemble son équipe”, il va devoir réunir les siens pour combattre…

Il y a beaucoup de choses qui font que ce numéro ne devrait pas marcher: la volonté de faire revenir une équipe oubliée sans expliquer toutes les relations entre les personnages, le ton comique qui me sort de beaucoup de titres, ou le fait qu’un des héros ressemble à un clone plat de Reed Richards. Pourtant, j’ai passé un excellent moment, et je vais rattraper la suite à toute vitesse. Le titre est drôle sans jamais tomber dans le côté enfantin puéril de Squirrel Girl, et enchaîne les blagues sans s’arrêter. Pas d’humour trop gras ni d’action décérébrée, le titre prend le temps de présenter ses personnages et de les montrer tels qu’ils sont, à savoir humains, mégalomaniaques, et très attachants.

Si on note quelques problèmes dans le rythme, notamment un personnage qui disparaît sans que ça ait la moindre conséquence, le titre reste tout de même une bonne surprise. C’est bon enfant mais l’humour reste toujours fin, et voir l’envers du décor Marvel est sympathique. Entre l’ancienne amante de Steve Rogers qui n’a pas fait son deuil, les losers qui se rêvent en héros, ou le moissonneur d’âmes multidimensionnel (oui), on s’attache et le pari est réussi. Je ne sais pas où la suite va aller, ou même si la série durera plus de cinq numéros, mais je serai là pour la suite.

En plus, les dessins de Will Robson sont tout simplement sublimes. Le style très cartoon fonctionne à merveille, et chaque page est pleine de petits détails et de bonne humeur. Les personnages empruntent beaucoup à Art Adams, et la richesse graphique est vraiment prometteuse pour le titre.

Great Lake Avengers #1

Marvel Comics • Par Zac Gorman & Will Robson • $3.99
On tient là un excellent début pour nos “héros” ! J’ai eu l’impression de lire une version édulcorée de Nextwave, et c’est le plus beau compliment qu’on puisse faire à ce titre. C’est fun, mignon, je suis conquis !