The Mighty Blog

Green Lantern: The Lost Army #1

Avec DC You, DC Comics a voulu recentrer l'action "principale" sur la série de Hal Jordan mais sans pour autant délaisser les autres personnages adorés du public. Ainsi, John Stewart, Kilowog et les autres se retrouvent dans Green Lantern: The Lost Army. Cullen Bunn et Jesus Saiz sont aux commandes d'une série prometteuse.

Une faction de Green Lantern est perdue au milieu de nul part, encerclée par les nettoyeurs, des êtres étranges et difformes qui veulent détruire les impuretés de leur environnement. Les Lanterns sont ces impuretés. Les batteries de leur bague se vident et l'équipe de Stewart n'a rien pour les recharger. Et, pour combler le tout, ils sont accompagnés par la dernière personne à qui ils auraient demandé de l'aide.

Je ne suis pas les séries Green Lantern. Depuis des années, à savoir, à l'arrivée de Geoff Johns, c'est très complexe et il faut avoir tout suivi pour comprendre les tenants et les aboutissants. Pourtant, j'avais aimé les épisodes par Ron Marz au milieu des années 90. Et puis, je me suis dit qu'avant de commencer à me plonger dans le récit de Johns, j'allais lire les moments clef de la mythologie comme les origines du personnage et les épisodes d'Alan Moore. Cela fait des années que je me suis fait cette promesse. Mais, le fait que DC You propose une série en apparence coupée de la continuité m'a poussé à m'y intéresser. De plus, c'est écrit par Cullen Bunn qui est un des scénaristes les plus prolifiques du moment mais, surtout, inventif. Même sa série Lobo avec la version emo du personnage donne envie.

Sauf que la série n'est pas vraiment reader-friendly. Une déception qui ne gâche pas complètement le plaisir de lecture encore faut-il connaître quelques bases de l'univers des Lanterns. Bien que le visionnage du film peut aider à comprendre les grandes lignes. Heureusement, Bunn propose une intrigue intéressante et énigmatique qui prend le dessus sur la continuité. Ainsi, moi, nouveau lecteur, je peux continuer à lire la série sans trop de craintes d'être largué par la suite. J'espère tout de même que le scénariste fera le même focus sur les autres personnages du casting qu'il l'a fait avec John Stewart sur celui-là.

Jesus Saiz est un dessinateur plutôt rare mais, pourtant, efficace. Nul doute qu'il sera l'une des ses stars montantes espagnoles de demain comme l'ont été Carlos Pacheco et Pepe Larraz. Il est à surveiller de très près.

Green-Lantern---Lost-Army-001-CoverGreen Lantern: The Lost Army #1

DC Comics • Par Cullen Bunn & Jesus Saiz • $3.99
Je ne suis pas le meilleur pour juger cet épisode puisque néophyte mais Green Lantern: The Lost Army est une bonne découverte. Je vais continuer à lire la série avec beaucoup d'attention.