The Mighty Blog

Groot #1

En continuant à surfer sur le succès du film sur les Gardiens de la Galaxie, Marvel propose maintenant une série sur Groot, l'arbre qui parle. Après Rocket Raccoon, Star-Lord, et avant Gamora et Drax, le membre le plus Groot des Gardiens de la Galaxie se lance dans sa propre Groot. Groot !

Autant être franc, la série sur Groot ne me tentait absolument pas. Des séries actuelles sur les Gardiens, il n'y aurait que Rocket par Skottie Young qu'il faudrait sauver, vu que la série principale de Bendis est soporifique, et que le Star-Lord de Sam Humphries est bien souvent médiocre. Du coup, je suis allé lire ce numéro à contrecœur, parce que mon devoir de journaliste me l'imposait (et que Secret Wars traîne beaucoup trop).4

On reprend donc la formule de ce qui a marché pour Rocket Raccoon, à savoir une série "mignonne", avec une esthétique très cartoon, de l'humour, et une énorme dose de fun. Tout le numéro se base sur Rocket et Groot, qui décident de traverser l'espace pour aller sur Terre. Dans ce space-road-trip, les deux compères rencontreront évidemment des obstacles, comme des aliens, des chasseurs de primes, ou des poulets.

Le numéro vire donc dans le loufoque complet dès les premières pages, et on a véritablement l'impression de lire un dessin animé mis sur papier. Tout comme pour la série Rocket Raccoon, c'est un compliment, vu que c'est étonnamment réussi. Je ne pensais pas aimer, mais la partie artistique m'a convaincu dès les premières pages, et le scénario est vraiment chouette. Il y a quelque chose de véritablement chouette dans ce road-trip qui ne se prend jamais la tête, balance douze blagues par page, et ne s'arrête jamais.dvdvd

La bonne humeur du numéro repose évidemment sur le duo Rocket / Groot, qui est finalement logique. J'avais peur que forcer Rocket dans la série rendrait le tout indigeste, mais pas du tout. Ça permet d'une part d'écrire des dialogues qui penchent plus ou moins vers le monologue (parce que quand un personnage ne sait dire que son nom, ça limite) , et d'autre part, ça apporte une dynamique sympathique. J'espère par contre que Rocket sera vite remplacé, vu qu'il est parfois lourd et rappelle beaucoup sa propre série, mais pour l'instant c'est convaincant.

L'humour en tous cas est excellent, alternant les situations loufoques et les grosses blagues avec l'action décérébrée et fun dans l'espace. C'est toujours dans l'optique des séries funs de Marvel, qui tranchent radicalement avec les déboires des héros en temps normal, et ça marche bien. Il y a peu de chances que la série soit reprise après Secret Wars, mais en attendant, on passe un excellent moment.3

Brian Kesinger, ancien animateur pour Disney, m'avait convaincu de lire le numéro sur les quelques pages de preview, et la magie a opéré. Son style rappelle forcément les productions de Mickey, tout en rajoutant une énorme dose d'émerveillement par dessus. C'est beau, toujours riche dans les détails et les arrières-plans (quand ils ne sont pas dans l'espace bien sûr), et on a vraiment l'impression de lire un dessin-animé. Il fait par ailleurs la somptueuse colorisation seul, et rien que pour l'incroyable palette de couleurs déployées dans ce type d'histoire spatiale, ça vaut le coup.

Groot (2015-) 001-000Groot #1

Marvel Comics • Par Jeff Loveness & Brian Kesinger • $3.99
En confiant ce numéro à deux nouveaux venus dans le milieu, Marvel a parfaitement réussi son coup. Alors qu'on n'en attendait rien, la série commence incroyablement bien, avec un numéro rempli de fun et de bonne humeur. Sincèrement, Groot.