The Mighty Blog

Groot #4

Groot continue son exploration de l'univers pour chercher Rocket Raccoon, et retrouve des têtes connues. Les Gardiens de la Galaxie ? Non, des Skrulls un peu paumés qui cherchent la Terre, entre autres !

En ce moment, le climat chez Marvel n'est pas très heureux. On a d'un côté quelques petites séries qui continuent de proposer quelque chose de différent (Howard the Duck, Squirrel Girl, Groot), et de l'autre, le massif Secret Wars, qui détruit littéralement des univers sur son passage, et massacre allègrement nos héros. Du coup, on peut avoir tendance à se raccrocher aux séries joyeuses, parce qu'en face, c'est déprimant (mais on adore). Groot est l'une d'entre elles, et va puiser sans aucun problème son inspiration chez les meilleurs Pixar (on est tous d'accord, Là-Haut, Wall-E, et Toy Story 3). 3

Groot est donc perdu dans l'espace, à chercher son ami Rocket qui a été enlevé. Après avoir été aidé par le Silver Surfer, il va retrouver de vieux amis et tout donner pour tenter de retrouver son ami poilu.

Il ne se passe pas grand chose dans cette série, vu que chaque numéro est surtout l'occasion de découvrir un nouvel invité, un peu comme dans un dessin animé du samedi matin qui invite un nouveau personnage à chaque fois. Là, on découvre une nouvelle entité cosmique (pas encore massacrée par Hickman), mais aussi un robot et on retrouve enfin les Skrulls vus précédemment. Tout ça donne une équipe un peu absurde, mal fichue, mais immédiatement attachante.1

C'est ainsi qu'est construit le titre, et ça marche à merveille. Groot n'est pas souvent développé dans les autres séries où il apparaît, et reste souvent une caution comique pour les auteurs (je vise aussi bien Bendis qu'Abnett et Lanning). Là, son vocabulaire n'est pas toujours plus étoffé, mais Jeff Loveness fait de son personnage une merveille de générosité et d'amour, un bon samaritain spatial. Il y a une atmosphère incroyable dans ce titre, grâce au script et aux dessins de Kesinger, qui met immédiatement de bonne humeur et donne envie d'en lire quinze par mois comme ça.

Je n'ai pas particulièrement aimé Squirrel Girl parce que le titre me semblait trop enfantin et puéril, mais là, ce Groot va directement prendre sa source dans les meilleurs Disney et Pixar, mais en évitant le côté "blague ridicule". On est plus dans le loufoque un peu absurde, le comique vient surtout des personnages absolument adorables (les 3 Skrulls qui ne savent pas envahir une planète sont à mourir de rire) et des situations que de blagues potaches, et si on a gardé son âme d'enfant, ça fonctionne parfaitement. C'est vraiment un titre léger, plein de bons sentiments, voire même un peu émouvant quand Groot "parle" des bonnes choses de la planète Terre. Une vraie déclaration d'amour à l'univers Marvel, et une nouvelle manière d'écrire un personnage apparemment impossible.4

Brian Kesinger fait encore une fois des merveilles, et c'est peu dire. On sent bien qu'il vient de chez Disney, tant ses personnages ont une bonne bouille ou un air adorable. Le trait des personnages est toujours forcé pour accentuer les émotions, on a vraiment l'impression de voir un dessin-animé adapté sur papier, et toutes les idées de narration sont incroyables. Voire son Groot hurler "I AM GROOT" tout en résumant ce qu'il y a de bon dans l'univers Marvel, ou la dernière page hommage à une des pages les plus connues de Marvel fait plaisir, et contribue à l'ambiance incroyable du titre.

 

Groot (2015-) 004-000Groot #4

Marvel Comics • Par Jeff Loveness & Brian Kesinger • $3.99
C'est encore une fois un sans-faute, grâce à une histoire qui met de bonne humeur, et un artiste fabuleux qui fait rêver. Retombez en enfance pendant quelques minutes avec ce titre, et améliorez votre quotidien en lisant la série. Une des meilleures surprises du moment.