The Mighty Blog

Groot #6

Le road-trip spatial de Groot et Rocket prend fin, et la mini-série aussi. Après un sans-faute du titre, est-ce que la conclusion arrive à tenir ses promesses ? Est-ce toujours aussi mignon ? Est-ce que la pizza c'est si bon ? Spoiler : "Groot".

L'année arrivant à sa fin, l'heure des bilans comics est proche. Dans la catégorie "titre qui devait être nul mais en fait c'était incroyable", je mettrai très probablement Groot, alors que j'étais prêt à détester le titre. Alors que la série Drax signe actuellement un mauvais début, celle sur Groot se finit de la plus jolie des manières : avec beaucoup de douceur, d'amour, et de pizza.

On l'avait compris, dans le premier numéro, Groot voulait arriver sur Terre. Sauf qu'ayant vu son comparse poilu se faire Racoonnaper (???), le séjour sur la planète bleue a été retardé. Ils y arrivent enfin, et vont tenter de jouer les touristes, sous les conseils de chaque membre des Gardiens de la Galaxie.

Le titre ne révolutionnera rien du tout, et si vous vous attendiez à un final épique, à base d'explosions, de destruction totale et de Galactus, vous serez très déçu. On retrouve une dernière fois tout ce qui a fait la réussite des numéros précédents, mais avec en plus une tristesse sans fond à l'idée qu'on ne lira pas d'autre numéro du titre. C'est toujours le mélange parfait d'humour bon enfant, d'amour et de tendresse, et de blagues moqueuses sur l'univers Marvel. La baston entre des méchants de seconde zone et les deux Gardiens est hilarante ("mais j'ai combattu Iron Man, une fois..."), et ce côté "visite guidée de la Terre 616" est délicieux.

On rigole beaucoup, mais on finit aussi le numéro roulé en boule, en tentant de ne pas montrer à tout le monde à quel point les émotions sont fortes. C'est difficile, vu que la fin, même si on la sent venir, est incroyable de beauté. J'ai fait l'éloge de Brian Kesinger sur chacun des numéros, mais les dernières pages, avec notamment un flashback inquiétant, finissent la série sur une note très élevée, en plus de ramener une émotion gigantesque. C'est émouvant au possible, terriblement touchant, et ça pousse vraiment à tirer la petite larme.

J'ai comparé l'écriture et les dessins de la série à un Pixar toute la série, et l'artiste ne me fait pas mentir pour ce dernier numéro. C'est toujours aussi beau, riche, cartoon, bref, c'est somptueux. En plus de ça, il gère bien l'action, mais ses moments émouvants sont absolument sublimes, notamment avec un timelapse à pleurer.

Groot (2015-) 006-000Groot #6

Marvel Comics • Par Jeff Loveness & Brian Kesinger • $3.99
Jeff, Brian, merci pour tout. J'achèterai votre titre en trade, en VF pour offrir aux gens que j'aime, et je le donnerai en récompense à mes élèves préférés. A très bientôt j'espère.