The Mighty Blog

Guardians of the Galaxy #22

En rajoutant Venom à l'équipe, Brian Michael Bendis nous trouve l'excuse idéale pour raconter les origines du symbiote. Cela semble être une bonne idée pour (enfin ?) raconter une bonne histoire dans Guardians of the Galaxy.

Flash Thompson ne contrôle plus le symbiote. Après avoir réussi à le calmer, les Gardiens embarquent dans leur vaisseau mais le symbiote prend la possession d'un des membres du groupe.

En règle général, j'aime beaucoup ce que Brian Michael Bendis nous propose en terme d'histoire. Mais, je pense, pour le bien des Gardiens et pour sa réputation, il doit quitter la série. Ça m'embêterait un peu parce que ses dialogues sont exquis. Mais, le tout manque d'ampleur. Et, dans le cas de cet épisode, c'est un manque flagrant de filet qui pèse sur l'épisode. Il faudrait peut-être une collaboration avec, par exemple, Brian Reed avec qui le scénariste avait proposé un New Avengers: Illuminani épique.

Parce que là, à trop vouloir placer de blagues et à trop décentrer l'intrigue vers les interactions entre les personnages, l'effet tombe à plat. J'ai vu l'hommage à Alien (le film de 1979) et l'idée est fort sympathique mais à force de blagues (pas forcement drôles) et de légèreté tout est bousillé. Le symbiote prend procession tour à tour de différents personnages mais le lecteur tourne les pages sans ressentir la tension de l'événement.

Ou alors, on se trompe complètement vis-à-vis de la série. Nous pensons qu'il s'agit d'une série "sérieuse" alors qu'en fait cette série viendrait peut-être plus se ranger aux côtés de Deadpool, Unbeatable Squirrel Girl ou Howard The Duck. Ce qui pourrait expliquer ce manque d'intérêt à l'intrigue cachée derrière les blagues.

Dernier point, et là c'est un point de vue éditorial, nous avons eu le droit à un annuel consacré à la série avec Captain Marvel comme personnage principal mais cet épisode donne l'impression qu'elle n'a pas encore rejoint officiellement l'équipe. Ce choix d'ordre de parution est un peu étrange.

J'encensais Valerio Schiti lors du précédent épisode. Là, je dois avouer qu'il me déçoit. Ça reste beau, clair et maîtrisé mais ces faciès de personnages attardés sont irritants. Vous me direz qu'avec de tels dialogues, il ne peut être que tenter.

Guardians-of-the-Galaxy-022-CoverGuardians of the Galaxy  #22

Marvel Comics • Par Brian Michael Bendis & Valerio Schiti • $3.99
Sans être désagréable, la série commence vraiment à faire rager. Le tout manque terriblement d'âme et Bendis se perd entre son envie de raconter une histoire et son envie de faire interagir les héros entre eux. Et c'est cette seconde option qu'il privilégie. Quant à l'intrigue sur Venom, elle n'est que superficielle et la conclusion risque fortement d'être expédiée sur les 2 ou 3 dernières pages du dernier épisode de l'arc.