The Mighty Blog

Guardians of the Galaxy #24

Deuxième épisode de Black Vortex, le crossover qui voit les Guardians of the Galaxy rencontrer les X-Men. L'introduction m'avait bien refroidi et je m'attendais tout de même à ce que Brian Michael Bendis -plus habitué à ce genre d'exercice que Sam Humphries - remonte la barre. Après lecture de l'épisode, j'en viens à cette conclusion : le problème vient peut-être d'ailleurs.

Star-Lord et Kitty ont dérobé au père du premier et à Thane, le fils de Thanos, un bien mystérieux artéfact. Nommé le Black Vortex, il s'agit d'un miroir qui montre à celui qui se regarde dedans des pouvoirs incommensurables. Le couple a appelé en renfort leur équipe respective. Les deux groupes de super-héros se demandent s'ils doivent utiliser le miroir pour faire régner la justice ou détruire l'objet avant qu'il ne tombe entre de mauvaises mains.

En soit, l'épisode est plaisant à lire et propose de nombreuses bonnes blagues. Je vais mêem vous le dire, Toine Reynolds, qui habituellement critique les séries écrites par Bendis en disant "c'est viiiiiide" sans plus d'arguments, a aimé l'épisode. Oui, je dénonce ! Pourtant, moi, habituellement bon public, j'ai trouvé ça vide, limite désespérant.

Mais, cela ne vient pas de l'épisode en lui-même. Il se passe des choses avec des personnages qui prennent des directions précises et Bendis prépare le terrain pour le cœur du crossover. Mais le problème provient de l'enjeu en lui-même. Je dirais même que le débat entre les différents protagonistes est abscons. Comme le dit si bien Kitty, cela rappelle ce que Cyclops voulait faire avec la Phoenix Force durant Avengers vs X-Men - d'ailleurs, c'est peut-être pour ça que l'équipe de Cyclops ne fait pas partie de l'intrigue, afin d'éviter la redite. En ajoutant le fait, que les ennemis sont inintéressants, je ne comprends pas trop les tenants et les aboutissants de la saga.

En tout cas, même si l'artifice qui sert de cliffhanger est devenu classique pour les Gardiens, Bendis donne un gros coup d'accélérateur à l'histoire. Mais nous ne sommes pas au point de se dire que l'histoire va prendre un tournant intéressant.

Valerio Schiti a été plus inspiré par le passé. Sa narration est toujours aussi solide et plaisante mais il donne un côté "Kris Anka" à l'ensemble qui donne la crédibilité au récit d'un épisode de The Unbeatable Squirrel Girl. En soit, vu que l'épisode est bourré d'humour, ce n'est pas déconnant. C'est un peu à l'image du crossover, une grosse blague.

À noter que le dessinateur signe une couverture magnifique mais qui n'a absolument rien à voir avec l'intérieur de l'épisode. C'est malheureusement chose fréquente sur la série depuis un petit moment.

Guardians of the Galaxy 024 CoverGuardians of the Galaxy #24

Marvel Comics • Par Brian Michael Bendis & Valerio Schiti • $3.99
Je ne trouve pas d'argument pour vous vendre Black Vortex. L'épisode des Gardiens est un épisode des Gardiens par Bendis avec de bonnes blagues, des enjeux qui se profilent, des dialogues excellents. Mais ça n'explose pas et l'envie de savoir ce qui va se passer diminue de pages en pages. Peut-on d'ores et déjà parler d'un événement raté ?!