The Mighty Blog

Guardians Of The Galaxy #26

À cause des événements qui se sont déroulés dans Black Vortex, Peter Quill et sa bande ont oublié quelque chose : Star-Lord a été élu Président de Spartax à la place de son père. Mais l'empire n'a pas oublié, lui. Brian Michael Bendis débute un nouvel arc de Guardians Of The Galaxy.

À la fin du numéro 23, nous découvrions que Peter Quill a été élu Président de Spartax après avoir montré le vrai visage de son père qui dirigeait alors la planète. Sauf que ce dernier s'en est pris à la planète en utilisant le Black Vortex et cette élection était quelque peu sorti de la tête de Star-Lord qui préfère écumer les bars avec sa fiancée, Kitty Pryde.

Je reste persuadé que le cahier des charges de Brian Michael Bendis sur la série est... compliqué. Je ne pense pas me tromper en disant qu'il avait en premier but d'introduire l'équipe de manière simple pour permettre aux curieux de la découvrir avant la sortie du film. Une fois ce dernier sorti, nous avons vu que Bendis commençait seulement à prendre les choses en main en essayant de créer une dynamique à un groupe qui devait rester séparé après The Thanos Imperative. Sans compter l'interlude où il répondait aux fans où était passé Richard Rider alias Nova. Depuis le début de la série, son but est clairement d'arriver au stade dans lequel Peter a fait tomber son père et en paye les conséquences d'une manière inattendue. Lui, qui est plutôt irresponsable, doit devenir Président malgré lui. Mais, cela a traîné en longueur.

La dernière directive est qu'il doit garder un ton léger, faire de Guardians of the Galaxy une série drôle à l'instar de la formule Deadpool - parfait exemple de la série comique avec une histoire construite. Là dessus, il sait faire, les scènes comiques et les dialogues sont rudement efficaces.

En revanche, ce que l'on reproche à la série c'est le manque de situations épiques. Cet épisode ne déroge pas à la règle. Sauf la fin qui semble mener vers une situation proche de celle que nous avons vu à la fin de Miles Morales: The Ultimate Spider-Man #12 ou celle qui a causé la mort de Deadpool.

Une fois que nous acceptons le fait que les Gardiens ne seront pas ceux que nous avons connus avant l'annonce du film, la série passe bien mieux. En plus, Bendis a enfin trouvé des marques et la tonalité fait plaisir. Nous sentons qu'il a un but. Avec un seul épisode restant, nous savons vers quoi on va mais la route vers Secret Wars peut être sympathique tout de même.

Valerio Schiti a un trait un peu irrégulier. Non pas que des cases soient moins jolies que d'autres, je pense plutôt qu'il cherche un style. Cela va du très comique un peu manga avec des expressions très exagérées à quelque chose de plus "réaliste", style que je préfère. Le dessinateur a un énorme potentiel mais il faudrait qu'il prenne un peu de recul pour trouver quel parti prendre. Ça tombe bien, pendant Secret Wars, il n'aura aucune série. Le repos qu'il mérite et je suis certain qu'il reviendra en forme.

Guardians-of-the-Galaxy-026-CoverGuardians of the Galaxy #26

Marvel Comics • Par Brian Michael Bendis & Valerio Schiti • $3.99
Episode très divertissant. Bendis est très drôle dans ses dialogues. En plus, nous n'avons pas l'impression qu'il est en roue libre. Alors l'intrigue vaut ce qu'elle vaut mais il y en a une. Pas certain que ce fut le cas dans tous les arcs de la série...