The Mighty Blog

Hawkeye #7

Dans ce septième épisode, Kelly Thompson et Leonardo Romero s'intéressent aux souvenirs de Kate Bishop alias Hawkeye.

Depuis le début du titre, je vante les mérites de ce titre même si je trouve Kate un peu trop bavarde. J'aimais beaucoup ce que Jeff Lemire avait fait d'elle dans les épisodes montrant son enfance. Mais, Kate avait besoin de changer d'air - et d'être un peu plus bavarde pour ne pas rendre le livre ennuyeux. Finalement, la série a trouvé une âme grâce à ça. Hawkeye est une héroïne qui sait agir de manière efficace mais qui n'est pas forcément douée pour tout le reste mais qui tente de s'améliorer sur le relationnel et la "coolitude".

Au fil des épisodes, Thompson a créé un contexte, un supporting cast (qui mériterait d'être plus développé) et un gimmick ultra efficace. Vraiment, cette série mérite votre attention - même si je ne suis pas certain que Panini Comics l'édite un jour en France.

Dans ce numéro, Hawkeye reçoit une invitation de Madame Masque. Oui, c'est un piège, elle le sait, mais des éléments de l'enfance de notre l'héroïne la pousse à s'y rendre. Nous découvrons donc à travers de flash-backs stylisés des scènes de son passé qui ont pour dénominateur commun la mère de Kate. La mystère s'épaissit avec le twist final.

L'épisode est passionnant à lire et agrémenté par les dessins du talentueux Leonardo Romero. Son style graphique est simple mais ses décors sont toujours riches et, d'un point de vue, art séquentiel, nous sommes dans le haut du panier. Si vous aimez ce que fait Chris Samnee, vous risquez d'apprécier.

Hawkeye #7

Marvel Comics • Par Kelly Thompson & Leonardo Romero • $3.99
Cette critique a pour but de vous rappeler que Hawkeye est une série formidable. En plus, ce début d'arc donne envie de découvrir la suite.