The Mighty Blog

Hercules #1

Dan Abnett et Luke Ross offrent à Hercules une nouvelle série. Le plus ancien super-héros doit repousser une menace venue des temps anciens mais aussi s'occuper de ses proches.

La nouvelle mode chez les héros de Marvel Comics est d'ouvrir des agences de super-héros. Après Ant-Man, Doctor Strange et Captain America, c'est au tour d'Hercules d'avoir la sienne. L'idée n'est pas si déconnante lorsqu'on connait le nombre d'agences de détective privée en activité aux États-Unis. Il faut seulement espérer que cela ne soit pas redondant. En tout cas, cela donne une bonne raison aux héros de faire face à des menaces diverses et variées. Pour l'instant, malgré ce fait similaire, chacune des séries concernées arrive à tirer son épingle du jeu.

Cela ne veut pas dire que Hercules soit une bonne série. Dan Abnett installe une ambiance singulière mais semble s'emmêler les pinceaux sur les dialogues un peu benêts entre les divers protagonistes et l'intrigue est trop générique. Abnett lui ne surprend pas. Je ne suis pas un grand fan du style du scénariste, ses défauts étaient balancés lorsqu'il écrivait avec son compère Andy Lanning - dont le style en solo n'est pas meilleur. Ici, on retrouve un peu un condensé de ce qui me dérange dans son écriture. Et, surtout, ça manque de folie, je trouve.

Avec un enrobage un peu plus charmant, le manque de charisme du méchant n'aurait pas aussi remarqué. C'est d'autant plus dommage que Luke Ross se donne à fond pour offrir de belles pages bien efficaces. Cela fait assez plaisir de voir comment le dessinateur a pu évoluer depuis ses débuts. Nous sommes partis de loin.

Enfin, on se demande ce que Gilmanesh fout sur le canapé de Hercules et comment ce dernier prête autant d'attention à un personnage aussi fainéant et odieux. Certains voient déjà le début d'une romance entre les deux.

Hercules-001-CoverHercules #1

Marvel Comics • Par Dan Abnett & Luke Ross • $3.99
Ce premier épisode de Hercules peine à convaincre. Ce n'est pas mauvais mais face à des séries comme Doctor Strange ou Captain America: Sam Wilson, ce premier épisode a dû mal à se démarquer. À voir par la suite si la série arrive à prendre son envol.