The Mighty Blog

Hercules #3-4

Les deux premiers épisodes de Hercules, la série de Dan Abnett et Luke Ross, étaient tout juste sympathiques mais allaient dans le bon sens. La manque d'enjeu était tout de même flagrant. Est-ce que les 2 derniers numéros corrigent le tir ? C'est possible...

Hercules est logé dans le quartier grec de New-York. Le héros tente de redorer son blason car il est connu comme le héros grec soiffard et amoral de l'antiquité. En même temps, il aide Gilgamesh à redevenir le héros qu'il était. Pendant ce temps-là, des créatures de l'Antiquité refont leur apparition et commencent à foutre la zizanie dans la ville. Est-ce que cela a un rapport avec l'apparition d'Athena à Hercules ?

Hercules-003-CoverHercules #3

Marvel Comics • "Back To The Stone Age" par Dan Abnett & Luke Ross • $3.99
Hercules est clairement mis au deuxième rang de cette série. Le personnage est simplement le bienveillant qui bande ses muscles lorsqu'il se fait attaquer. Le focus est mis sur des amis de notre héros. Gilmanesh est mieux utilisé, pas seulement comme le mec sur le canapé. Abnett a bien construit l'évolution du personnage qui le mène à prendre une décision dangereuse en fin de cet épisode. Tiresia, la mystérieuse femme vue dans l'épisode précédent, s'avère être transgenre. Au moins, si Abnett ne s'intéresse pas à la bisexualité de son héros, il parle de diversité via ce personnage qui est intégré le plus naturellement possible dans l'histoire et l'univers de la série. L'intrigue, quant à elle, passe à la vitesse supérieure avec ce qui arrive aux deux personnages.

Hercules-004-CoverHercules #4

Marvel Comics • "Let There Be Blood" par Dan Abnett & Luke Ross • $3.99
Gilmanesh est parti au combat redevenir le héros qu'il a été autrefois et prouver aux gens qu'il aime qu'il n'est pas incapable. Je vous rassure, la couverture ne révèle pas l'intrigue mais montre plutôt l'état d'esprit d'Hercules vis à vis de la décision de Gil. Sophia, la logeuse de Hercules et Gil, prend plus d'importance. Abnett a bien compris qu'un bon super-héros est aussi défini par le supporting cast. Il l'a peut-être un peu trop compris puisque, finalement, Hercules est le personnage le moins bien travaillé. Certes, il est facile à cerner ce qui n'est pas gênant. La menace prend également de l'ampleur. L'orage arrive et attaque les personnages sur divers fronts.

La série a du mal à décoller. Les enjeux prennent de l'importance et Abnett mise sur des personnages haut en couleur, autant du camp des gentils que des méchants. Mais, j'ai du mal à rentrer totalement dans le jeu. Cela n'est pas aidé par la partie graphique. Bien que Luke Ross assure plutôt pas mal - même si on perçoit une baisse de régime sur le quatrième épisode, le problème vient d'avantage du côté des couleurs "électriques" de Guru-Fx me rappelant ce qui se faisait sur les séries Malibu Comics des années 90. Pour ceux qui ne connaissent pas, ce n'est pas un compliment.