The Mighty Blog

Howard the Duck #1

Face à des titres Avengers trop sérieux (et la concurrence, on n'en parle même pas), Marvel lance les séries les plus absurdes possibles. Après Squirrel Girl et Ant-Man, c'est au tour de Howard the Duck, aperçu dans le générique des Gardiens de la Galaxie, d'avoir sa série. Coin.

Si j'ai beaucoup de mal à comprendre l'intérêt de redonner une série à un personnage qui n'est connu du grand public que par un caméo incompréhensible dans un film, j'avoue que la présence de Chip Zdarsky au scénario m'avait convaincu. Ses dessins sur Sex Criminals étaient incroyables, et on sent vite qu'il est responsable de beaucoup de blagues dans le titre, ce qui fait qu'on pouvait espérer de jolies choses pour Howard.

Pour les retardataires, on résume : Howard est un canard qui parle qui vient d'une autre dimension, et il est coincé sur Terre. Il est devenu détective privé, et il cherche du travail. Il en trouve, ça ne se passe pas comme prévu, il y a des blagues, des caméos, et voilà.

La lecture du numéro est fastidieuse la première fois. Il y a énormément de dialogues (alors que j'avais reproché à Squirrel Girl d'être trop "légère"), beaucoup d'expositions pour pas grand chose, et la lecture s'en trouve alourdie. Au second essai, j'ai finalement pris beaucoup de plaisir, parce que j'ai eu ce que je voulais : Chip Zdarsky, servi sur un plateau.

L'humour est omniprésent, complètement parodique des productions Marvel (aussi bien comics que films), et ne se prend jamais au sérieux, tout en évitant l'écueil du comic gamin de Squirrel Girl. C'est rempli de petites blagues ou de petits détails hilarants, comme dans l'écriture de Spider-Man par exemple (le moment où il s'allonge pour pleurer Howard, en hurlant "Oncle Ben, je suis désolé" est le moment le plus drôle de tous les comics de la décennie), et l'écriture acerbe, désabusée, et satirique de Zdarsky est merveilleuse.

On ne lira pas ce comic pour son histoire qui promet d'être aussi inutile que parodique, mais pour les vannes qui défilent sans s'arrêter. L'auteur tente quand même d'introduire un vrai casting féminin, et il faudra voir ce que ça va donner. Pour l'instant, tout est prétexte à sortir des vannes et des situations absurdes (les pizzas, bon sang!). La seconde lecture aura donc été indispensable pour apprécier ce numéro peut-être un peu trop riche, mais hilarant.

Joe Quinones est lui aussi très bon, avec un style évidemment très cartoon, sans pour autant délaisser les détails ou le rapport à l'humour. Il réussit à donner de vraies émotions à ses personnages, et quand le personnage principal est un canard, c'est à saluer.

Howard The Duck (2015-) 001-000Howard the Duck #1

Marvel Comics • Par Chip Zdarsky & Joe Quinones • $3.99
Hormis un petit souci de rythme et de construction, ce numéro est impeccable. Il faut juste espérer que c'est une introduction obligatoire, et que la suite se concentrera plus sur l'humour que les présentations, parce qu'on rigole franchement. Chip Zdarsky, je t'aime.