The Mighty Blog

Howard the Human #1

Vous connaissez Howard the Duck ? Le canard coincé dans un monde avec des humains en collants et qui portent des capes ? Bien, parce que ça n'a rien à voir. Là, c'est un humain coincé dans un monde d'animaux !

Skottie Young, qu'on connait comme étant un excellent dessinateur pour Marvel et l'auteur de la très chouette série Rocket Raccoon, raconte dans ce one-shot une histoire complètement farfelue et absurde, dans la veine du personnage. Howard, dans sa version classique, s'est retrouvé coincé sur une planète coincée d'humains étranges, des créatures étranges sans plumes sur le derrière. Ses aventures, racontées actuellement par Chip Zdarsky, sont un grand moment de n'importe quoi, mais à l'occasion de Secret Wars, Young décide d'inverser l'histoire.

2

Adieu donc le canard esseulé, on retrouve cette fois Howard l'Humain, seul humain dans un monde complètement anthropomorphique : le bar est tenu par le Lézard, l'ennemi de Spidey, les policiers sont des chiens, les ninjas des singes, etc... C'est loufoque dès la première page, et Jim Mahfood (artiste avec le nom le plus cool de la décennie) crée un univers dingue, qui sert à merveille l'histoire.

On arrive donc dans un bar un peu sale, un peu louche, où Howard commande un verre, et se plaint de sa vie. Coincé avec ces animaux, il se languit de l'époque où il pouvait manger des œufs, ce qui est évidemment interdit ici. Des animaux armés et menaçants rentrent dans le bar, le forçant à raconter sa journée, et sa dernière enquête...

C'est un one-shot, donc il faut forcément écrire une histoire courte, mais Young écrit autant une histoire qui tient debout seule qu'une introduction. Il imagine un univers qui ressemble forcément beaucoup à l'univers Marvel classique, mais en change les codes, ce qui donne au final une histoire hilarante. C'est loufoque, parfois un peu absurde, et chaque page est une découverte. On croise énormément de personnages connus, et on ne peut qu'apprécier ces changements.

En plus de ça, c'est surtout une histoire policière, dans laquelle le détective privé relate sous forme de flashback sa dernière enquête en date. Tous les éléments du genre sont là, et la confrontation finale est aussi explosive qu'hilarante. Même si on voit dès le départ où Howard va, on se laisse prendre au jeu, parce que c'est un numéro qui n'a aucune pression sur les épaules, et on s'éclate avec. Les dialogues sont géniaux, aussi bien dans les répliques de Howard ou celle de ses adversaires. C'est un peu kitsch, un peu parodique, et ça fonctionne extrêmement bien.

1

Les dessins de Mahfood sont eux aussi géniaux, et vont à merveille avec l'histoire complètement absurde. Son style est à l'opposé de ce qu'on lit chez Marvel habituellement, tant on se rapproche de l'indé. C'est un style "brouillon travaillé", plein de détails mais toujours fouillis, sans jamais trop l'être. Il oscille en permanence entre le comic simple et le dessin animé, avec les expressions complètement loufoques de ses personnages, et son découpage plus qu'irrégulier. Il met en place une atmosphère assez fascinante et très cartoon, et on se régale sur chaque page. Il On a même une double page de combat complètement dingue, avec des dizaines de singes ninjas, et un sens du rythme parfait.

Howard the Human (2015) 001-000Howard the Human #1

Marvel Comics • Par Skottie Young & Jim Mahfood • $3.99
C'est un numéro complètement absurde et loufoque, qui reprend aussi bien les codes du personnage que ceux du film de détective. On se régale vraiment devant l'atmosphère de la série, et il est du coup regrettable que la série n'ait pas de suite (Marvel ne fera jamais deux titres sur Howard). Ramenez les œufs.