The Mighty Blog

Infinity # 6

Après cinq numéros dans l'espace, les Vengeurs reviennent sur Terre pour mettre fin à l'invasion de Thanos. Jonathan Hickman et Jim Cheung mettent en scène l'affrontement final, et si le numéro est magnifique, la conclusion des intrigues en cours laisse à désirer...

Avantage ou inconvénient, on a bien compris depuis le début qu'Infinity se lisait en parallèle des séries Avengers et New Avengers. Les lecteurs qui n'auront lu que la saga principale peuvent comprendre sans soucis ce sixième numéro, mais certaines pistes ne sont traitées que dans New Avengers #12. Pris ensemble, Infinity #6 et NA#12 laissent un arrière goût désagréable malheureusement. Après de grandes batailles cosmiques et les intrigues des Illuminatis, toutes les forces en présence se retrouvent sur Terre pour stopper l'assaut de Thanos. On s'attendait à du grand spectacle, et on en a pour notre argent de ce côté là. Les combats sont sublimes, Cheung est au top, et pour une fois, Marvel n'a pas pris le risque de le brusquer. Infinity #1 était magnifique, et il est encore meilleur ici. Entre des couleurs parfaites et un encrage irréprochable (ce qui n'est pas toujours le cas chez Cheung), Infinity #6 est parfait, tout simplement.

Malheureusement, Hickman s'est un peu perdu dans son histoire, et une fois le dernier numéro refermé, on a l'impression que l'auteur a choisi la facilité pour conclure rapidement son histoire. Outre l'utilisation honteuse d'un Deus Ex Machina qui résout l'intrigue trop rapidement, le manque de conséquence (hormis pour la série New Avengers) laisse l'impression que la saga n'aura finalement pas fait énormément avancer l'intrigue, surtout quand Avengers Versus X-Men l'avait fait avant. Pire encore, New Avengers #12, l'épilogue de la saga, se conclut sur une note amère: en nous disant "qu'on n'a rien vu et que le pire reste à venir", on a le sentiment que tout ça ne servait finalement pas à grand chose. Alors certes, on peste souvent quand un héros meurt pour mieux revenir six mois plus tard, mais là, il faut bien reconnaître que c'est vide...

Quand Abnett et Lanning faisaient le même type de cosmique, l'univers était littéralement changé à la fin de leurs sagas ; les cartes étaient redistribuées, les puissances en place n'étaient plus les même. Là, hormis un vague changement pour les Inhumains emprunté plus ou moins librement sur la saga "War of Kings", Infinity déçoit dans sa conclusion. Bien qu'étant l'event le plus réussi depuis House of M et Civil War, Hickman nous avait peut-être un peu trop promis et se perd avant la fin.

Infinity 006-000Infinity #6

Marvel Comics • Par Jonathan Hickman et Jim Cheung • $3.99
Infinity tient quasiment toutes ses promesses jusqu'à la fin, décevante. Malgré une partie graphique qui ridiculise tout ce que vous lirez pendant deux semaines, la conclusion déçoit dans son manque d'ampleur. Le prochain event d'Hickman, teasé dans New Avengers, a intérêt à viser plus haut encore. Malgré cette petite déception, c'est quand même une excellente lecture.