The Mighty Blog

Invincible Iron Man #600

Bendis dit "au revoir" au Marvel Universe

Ce numéro 600 de Invinsible Iron Man est important dans l'histoire des comics, non pas qu'il soit le six-centième numéro des aventures de Tony Stark mais parce qu'il marque le départ de Brian Michael Bendis de la Maison des Idées qu'il a rejoint il y a 18 ans.

Bendis s'est tout de même engouffré dans une situation difficile en faisant en sorte que Tony Stark se plonge dans un coma artificiel à la fin de Civil War II. Et, pour ne pas simplifier le tout, le scénariste décide de faire disparaître le corps du milliardaire. Le scénariste nous promet alors que Stark allait faire une introspection. Bendis utilise alors cette technique qu'il aime tant à savoir de montrer qu'un personnage veut changer, qu'il fait tout pour changer mais qu'il n'est pas encore prêt à cela. Cette dernière étape est ainsi censée acter cet état de fait.

Je ne dirai pas que c'est raté mais, très clairement, c'est précipité. Il semble manquer deux ou trois épisodes pour rendre le tout crédible. Par exemple, je comprends le plan de Tony Stark et pourquoi il a dû endormir sa conscience mais cela est amené comme un cheveu sur la soupe : j'ai pas senti le sacrifice qu'il a dû faire pour parvenir à son plan. Et puis, en réfléchissant bien, pourquoi a-t-il agit de manière si égoïste pour un geste aussi altruiste ? Là encore, il y a une piste à explorer mais qui ne le sera pas. Il y a aussi l'intrigue sur l'agent Hydra endormi qui ne sert strictement à rien.

Jusque-là, j'avais aimé ce que Bendis avait écrit comme dernier épisode de ses autres séries en cours chez Marvel. Celui-ci est bien moins réussi parce que cela me paraît très impersonnel. Certes, le scénariste fait converger les intrigues de Defenders et de Spider-Man vers ce titre et c'est plutôt malin de sa part sauf que plutôt que d'avoir un final épique nous avons une succession de scènes qui manquent profondément de temps.

Et puis, ce dernier épisode doit aussi statuer sur Riri et Victor, deux personnages importants de la série. Pour la première, il fait la même chose que pour Defenders et Spider-Man, il décide de la confier presque littéralement à Marvel avec un petit message disant "Prenez soin d'elle". Pour le second, la fin est un peu brutale mais il s'agit de la fin idéale. C'est certainement le seul moment d'émotion vraiment réussi de l'épisode. Enfin, il semble que Bendis décide de laisser des cadeaux aux autres scénaristes de Marvel en offrant un nouveau visage au S.H.I.E.L.D. par exemple. Et puis, il y a la dernière scène dessinée par Andrea Sorentino ramenant un personnage qui a marqué le run du scénariste sur les X-Men, c'est clairement un message envoyé à ses compères pour leur rappeler dans quelle direction doit se diriger. Du coup, l'épisode est très dense et peu de choses sont réellement abouties.

Pour le coup, je ne suis pas certain qu'on puisse blâmer uniquement Bendis pour ce numéro anniversaire qui semble précipité - au même stade que Uncanny X-Men #600. Je pense que Marvel aurait dû pousser pour avoir des numéros supplémentaires comme un one-shot sur Riri ou faire que Infamous Iron Man continue en parallèle afin de pouvoir développer plus de choses dans Invincible Iron Man, parce que, sur papier, tout ce qui est proposé ici est très bon mais l'exécution est franchement passable.

D'ailleurs en parlant d'exécution, je trouve ça cool que Marvel propose à autant de dessinateurs qui ont travaillé avec Bendis durant ses années Marvel de participer à ce numéro mais la cohérence graphique est mise à mal. On change d'artiste toutes les deux pages parfois même au milieu d'une scène d'action. C'est franchement détestable.

Invincible Iron Man #600

Marvel Comics • "The Search For Tony Stark" Part 8 • Scénario : Brian Michael Bendis - Dessins : Stefano Caselli, Alex Maleev, David Marquez, Daniel Acuña, Leinil Francis Yu, Jim Cheung, Mike Deodato Jr, Mark Bagley & Andrea Sorrentino - Encrage : Stefano Caselli, Alex Maleev, David Marquez, Daniel Acuña, Gerry Alanguilan, Jim Cheung, Mike Deodato Jr, Andrew Hennessy, Scott Hanna & Andrea Sorrentino - Couleurs : Marte Gracia, Alex Maleev, Daniel Acuña, Guru-eFX, Romulo Fajardo Jr, Marcelo Maiolo, Rachelle Rosenberg - Lettrage : Clayton Cowles • $5.99

Je suis déçu par ce numéro, très clairement. Pourtant, ce n’est pas nul mais précipité. Bendis a foiré sa sortie en voulant trop en faire. C’est vraiment dommage.