The Mighty Blog

Iron Fist #1

Fureur intérieure

A l'occasion du lancement de la série Netflix, Marvel Comics en profite pour soigner l'entrée d'une nouvelle série dans leur catalogue : Iron Fist par Ed Brisson et Mike Perkins. Une arme vivante frustrée par son incapacité à illuminer son poing d'acier, mais un tournoi très spécial pourrait bien changer la donne pour Danny Rand...

Le début du run de Kaare Andrews, de vagues souvenirs de sa présence dans la série animée Ultimate Spider-man et quelques épisodes de la récente production Netflix. Oui, mon bagage sur Iron Fist est plutôt maigre mais est-ce problématique pour aborder cette nouvelle série ? Ed Brisson, figure montante de l'écurie Marvel, répond d'un "non" catégorique en apportant suffisamment d'exposition pour plonger dans ce film de kung fu au parfum old school. Et ça déboîte pas mal !

Iron Fist n'est plus. Depuis que K'un-Lun s'est faite attaquée et détruite, Danny Rand n'arrive plus à manifester ses pouvoirs mystiques. Il tente de produire l'aura lumineux de son poing, mais en vain. Notre personnage frustré fait donc le tour des combats clandestins dans le monde pour tenter de ressortir l'arme vivante à laquelle il était attaché depuis. Cela jusqu'au jour où Danny Rand se voit embarqué dans un tournoi des plus mystérieux sur l'île de Liu-Shi. Le déclic mystique pourrait-il bien se trouver là bas ?

Ce qui frappe à la lecture est le boulot graphique de Mike Perkins. Scène d'ouverture, Danny Rand brise des os et casse des dents. On ressent vraiment l'impact de chaque coup, c'est d'une violence assez cathartique (en opposition à la série tv, assez légère dans la brutalité des combats) et cela annonce une atmosphère kung-fu des plus appréciables.

Le côté old school n'est pas juste exprimé par les dessins de Perkins, mais aussi par le pitch de Brisson. Certes, c'est simple mais bon dieu que c'est jouissif. Je n'ai pas vu le temps passer durant cette lecture, et cela est facilité par l'écriture fluide de l'auteur. Son Danny Rand ne s'exprime pas beaucoup, fermé à cause de sa frustration, et les monologues intérieurs sont assez vifs, voir abruptes. L'auteur réussit à partager un personnage fissuré par sa situation, et on a très hâte de voir son évolution.

Après, la lecture n'est pas parfaite. Il y a peut être un côté convenu, simpliste dans l’intrigue qui peut rebuter certains mais, en tant qu’introduction, ce numéro fait vraiment bien son job. Les fans prendront en tout cas un sacré plaisir à observer leur personnage mis à mal au départ pour ensuite le voir progressivement récupérer son costume d'Iron Fist.

Iron Fist #1

Marvel Comics • "The Trial of The Seven Masters part 1" par Ed Brisson & Mike Perkins • $3.99
Simple mais efficace, cette introduction pose la situation de notre personnage et s'avère bien satisfaisante. Ed Brisson me séduit encore une fois et Mike Perkins réalise un bon travail pour dépeindre des scènes d'actions d'une brutalité savoureuse. Danny Rand s'engage dans un tournoi qui s'annonce fracassant !