The Mighty Blog

Justice League of America #4

Quatrième numéro sans pause pour Bryan Hitch sur la Ligue de Justice d'Amérique ! Si on était de mauvaise foi, on dirait que c'est un exploit pour le dessinateur. Il n'empêche que c'est quand même notable, et qu'il maintient le niveau de sa série...

J'aime énormément Bryan Hitch quand il est bien guidé, peut-être trop, au point de lui pardonner beaucoup. Ses Fantastic Four avec Millar étaient à peine lisibles, mais avaient au moins le mérite d'être beau. Mais avec le même auteur, il a signé ma saga Avengers préférée avec les Ultimates, et je suis fan de ses scènes de destruction et de chaos (rappel : la première moitié d'Age of Ultron est géniale grâce à lui).

Mais sur l'écriture de cette série, il fait face à un défi différent : ne pas se lancer directement dans la destruction de l'univers, et rendre son histoire intéressante. Il a un casting assez large, énormément de lieux et de périodes différentes, et un ennemi prévisible. En gros, rien pour lui faciliter le travail. Et pourtant, il s'en sort bien !

La Ligue est toujours éparpillée, avec un Hal sur Krypton des centaines de milliers d'années avant sa destruction, Batman qui mène son enquête, Wonder Woman perdue dans les limbes, et un Superman qui découvre que son Dieu n'est pas si bon... Les intrigues se chevauchent, et il faut bien constater que sur les quatre numéros, il s'est passé énormément de choses.

Hitch est un artiste méticuleux et lent, et on sent qu'il veut avancer vite pour cette série. Si le style graphique est un peu moins exubérant et riche que sur le précédent numéro, il reste toujours à l'aise sur ici, même si on le sent fatigué. Deux possibilités se présentent à nous : soit il se prépare pour un prochain numéro ultra violent, soit il est tout simplement fatigué, et ne pourra pas continuer éternellement le titre. S'il serait appréciable qu'il finisse le premier arc pour avoir un joli TPB, il faut reconnaître que même fatigué, ça reste très beau : c'est ultra riche, toujours plein de détails, sa narration est très cinématographique, et si ses visages sont très répétitifs, on prend un plaisir fou à lire ce numéro.

Alors oui, il ne se passe pas grand chose de surprenant : on se doutait bien que les motivations de Rao n'étaient pas bonnes, on savait à peu près ce que chaque personnage allait faire, mais on se laisse porter avec grand plaisir dans cette aventure. Le problème de ce numéro est qu'il sert surtout à enfoncer les portes ouvertes, en ne faisant pas grandement avancer son action, et en nous montrant des choses déjà vues et revues. Seulement, la menace est réelle et à la hauteur de nos héros, et on imagine bien que la suite sera plus explosive.

Ce n'est pas parfait, certains dialogues sont un peu lourds et je pense que Hitch a toujours du mal avec Batman, mais on ne s'ennuie pas une seconde, et je serai là pour le prochain numéro. J'ai vraiment envie de voir comment ils vont s'en sortir, et pour moi qui ne suis pas fan de DC en général, la série me prend par la main et me donne ce que je veux : une série fun, vraiment belle dans l'ensemble, et qui avance bien.

Justice League of America (2015-) 004-000Justice League of America #4

DC Comics • Par Bryan Hitch • $3.99
Petite baisse de régime pour un numéro qui sert vraiment plus de transition qu'autre chose. Ce quatrième chapitre est un coup de fouet pour la saga, qui va prendre un nouvel élan pas forcément surprenant mais bien plaisant. On voit où ça va aller, comment ça va avancer, mais on s'amuse beaucoup en attendant.