The Mighty Blog

Justice League Rebirth #1

Bryan Hitch, le nouveau scénariste du titre Justice League, s'occupe de tout pour ce numéro Rebirth, qui est une note d'intention pour le futur du titre. Malheureusement, ça ne donne pas vraiment envie...

Avant de commencer, poussons un coup de gueule à l'encontre de Bryan Hitch. Je trouve le dessinateur sympathique, il a de bonnes idées aussi bien dans sa narration que dans ses histoires, mais il est lent. Ce n'est pas nécessairement un problème, mais contrairement à d'autre dessinateurs, il ne finit pas ses histoires. La série qu'il avait pour lui tout seul, Justice League of America, a commencé en juin 2015, et le septième et dernier numéro sorti date de mars 2016. Huit numéros en un an, c'est un rythme normal pour ce genre d'artistes, mais c'est vraiment prendre les lecteurs pour des abrutis que de ne jamais donner la conclusion. Il n'avait pas fini Real Heroes chez Image Comics, et se permet de scénariser un nouveau titre et de dessiner le prologue. Il promet sur Twitter qu'au moment où on écrit ces lignes, JLA est en bonne voie et que Real Heroes est en train d'être terminé, mais ça commence à faire beaucoup.

Le pire, c'est que l'artiste a visiblement l'air surchargé. Sur ce numéro, on retrouve bien sa marque de fabrique, à savoir les numéros blockbuster, avec de l'action explosive partout, de la destruction, et de l'action impressionnante, et ce sur presque chaque page. Il y a un vrai sens de la mise en scène, un amour pour les héros qui passe par des poses héroïques à chaque page, et ils en imposent beaucoup, mais Hitch finit par (nous) fatiguer. Ses visages sont quasiment tous ratés, sans aucune proportion, voire carrément inhumain, certaines pages de dialogues manquent de détails, et c'est dommage. Ça reste quand même impressionnant, mais à force, la recette finit par être bien connue, et ça tourne en rond.

Le Hitch scénariste n'est pas non plus vraiment inspiré ici, car son numéro semble avoir beaucoup d'ambitions et de bonne volonté, mais peu de maîtrise. La Ligue fait face à un alien tentaculaire tout droit tiré des écrits de Lovecraft, mais sans grande originalité, et on suit en parallèle le nouveau Superman venu d'une autre dimension qui doit décider s'il viendra aider cette nouvelle ligue ou non. C'est assez large pour un seul numéro, et c'est le cas. Il n'y a pas beaucoup d'inventivité, c'est surtout une grosse démonstration de la Ligue, mais ce n'est pas très utile. On a un peu l'impression de relire en un seul numéro le premier arc de Geoff Johns et Jim Lee au lancement des New 52, et c'est un peu vain.

Ça pourrait être bien, mais c'est assez inutile en fait. Batman est assez bien écrit, toujours dans la planification et l'attaque, mais c'est bien le seul. Entre des Green Lanterns un peu lourdingue qui font des rappels à leur titre, et le reste de la Ligue qui fait de la figuration avec trois pauvres répliques chacun, il est difficile d'avoir envie de lire cette nouvelle version de l'équipe. Les personnages sont plats, hormis un Superman qui hésite pendant tout un numéro avant de prendre la décision qu'on attendait, et c'est vraiment l'action qui prime. J'aurais aimé m'intéresser à son Clark d'une autre dimension, mais c'est tellement mal amené et cliché que je n'y arrive pas.

Le problème étant que Hitch ne fait rien d'inédit, entre un monstre assez classique et une résolution tout droit sortie de The Authority (tiens, une autre série dessinée par l'artiste...). Ça ressemble à un blockbuster, une coquille vide sans aucune âme, qui tente de faire beaucoup trop de choses en un seul numéro, et ne donne rien d'autre que des visuels sympathiques mais déjà bien connu. L'ensemble fait assez cheap au final, en n'offrant pas grand chose d'intéressant, avec des dialogues poussifs et des actions clichés (les héros qui arrivent pour sauver la situation au dernier moment alors qu'on les voit hésiter pendant 15 pages, il faut arrêter).

Justice League - Rebirth (2016) 001-000Justice League Rebirth #1

DC Comics • Par Bryan Hitch  • $3.99
On va vite oublier ça, en espérant que le titre à venir soit plus intéressant. Là, on a un numéro d'action mal fichu, déjà vu et revu, qui n'a pas grand chose à offrir. Bryan, arrête de faire n'importe quoi et va finir tes séries.