The Mighty Blog

Kill Or Be Killed #3

Tout a changé

Dylan a commis son premier crime. Comment va-t-il réagir à ça? Ed Brubaker, Sean Phillips et Elizabeth Breitweiser nous le racontent dans l'épisode 3 de Kill Or Be Killed.

Sur ce numéro, Brubaker s'attache à montrer l'évolution de Dylan durant les premières heures après son meurtre. Évidemment, il commence à douter de sa santé mentale et s'il n'a pas inventé tout ça juste pour pouvoir tuer l'esprit libre. Brubaker gère très bien ça, mais c'est via le dessin de Sean Phillips que ses propos prennent plus de sens. Plus Dylan réflechit à ses actions, plus le monde autour de lui perd de sa cohérence. C'est très beau.

Et puis l'autre gros morceau du numéro, c'est sa relation avec Kira, toujours aussi ambigue. Les deux se cherchent et se tournent autour, mais rien ne se fait. D'ailleurs, l'histoire entre eux est à mon sens peu importante, mais je pense que Kira aura un grand rôle à tenir dans la suite de l'histoire et le secret que garde Dylan pour l'instant. Surtout que la fin du numéro nous montre que Dylan n'en a surement pas fini avec ça (on le savait même dans le premier numéro). La façon dont Brubaker caractérise son héros est très réussie et pouvoir suivre l'évolution du personage via ses pensées, sachant où il en est maintenant, marche totalement.

Si Kill or be Killed est si réussie, c'est aussi grâce à la partie artistique. Le tandem formé par Sean Phillips et Elizabeth Breitweiser est fantastique. La narration de Phillips est impeccable et surtout, elle s'adapte parfaitement au récit. Il nous propose aussi des lieux et des situations assez variés, toutes réussies. Et Breitweiser les met en couleur de façon admirable. Ses choix sont très justes et collent toujours à la situation. Elle habille parfaitement les dessins de Phillips et c'est vraiment agréable à regarder.

Kill Or Be Killed #3

Image Comics • Par Ed Brubaker, Sean Phillips & Elizabeth Breitweiser • $3.99
Un troisième numéro où Dylan réfléchit aux conséquences de son acte, envisage son avenir et continue de tourner autour de Kira. Brubaker maîtrise vraiment son histoire, mais surtout son rythme. Il lâche les infos en temps voulu, bouge ses pions et c'est vraiment sympa à lire. Bravo à toute l'équipe de Kill Or Be Killed.