The Mighty Blog

Low #2

Je vous ai déjà parlé vite fait de Low #2 de Rick Remender et Greg Tocchini. Il y a tellement de choses à dire sur cet épisode qu'une critique complète est plus appropriée qu'un petit encart.

Stel et son fils Marik sont les deux seuls survivants connus de l'acte de piraterie du numéro précédent. Dix ans séparent l'action entre les deux épisodes, Stel n'a pas perdu espoir de retrouver ses filles.

Le personnage de Stel est atypique. C'est indéniable. Non seulement dans une histoire de Remender, mais dans les histoires des comics actuels (on peut même étendre la remarque sur les séries TV et les films). Empreint d'optimisme, elle reste persuadée qu'elle retrouvera ses filles et, ce, malgré le temps passé et malgré les oracles et les sermons de son fils. Son état d'esprit est tel que le flashback dans lequel elle est face à son mari mourant est touchant et très émouvant.

L'autre personnage de l'histoire est son parfait contraire, même s'il s'agit du fils de Stel. Il n'est pas pessimiste mais plutôt réaliste et moralisateur. Mais, c'est là que tout devient intéressant, l'histoire tourne à l'avantage de l'optimiste et celui qu'on considère terre à terre s'avère être constamment en train de flirter en danger.

Et puis, la scène du début d'épisode est bien plus évocatrice du personnage qu'il n'y parait. Marik se projette dans un univers fantasque déguisé en centurion romain en train de baiser (il n'y a pas d'autres mots) une femme du peuple, bien plus glorieux que la prostituée junkie avec qui il couche en réalité. Le fils de Stel fuit la réalité dans ses rêves, il est comme sa mère au final, mais il se refuse de le montrer penchant vers le total opposé du monde idyllique dans lequel il a été éduqué.

Si l'épisode précédent était dur à cerner à cause de l'univers que mettait en place Remender, ici, il est conduit par les personnages et, est donc plus abordable. Le scénariste s'offre un vrai challenge où il met de côté ses codes habituels pour nous offrir quelque chose de nouveau et de rafraîchissant dans sa bibliographie.

Le charme de la série passe également par le travail de Tocchini qui a un trait et une manière de peindre bien à lui. Le découpage est plus proche de la BD européenne que des comics. La scène durant laquelle Stel va voir l'oracle est tout simplement magnifique et pourtant tellement simple.

Low-002-CoverLow #2

Image Comics • Par Rick Remender & Greg Tocchini • $3.99
Low est une série captivante même si on ne connait pas encore les enjeux de l'histoire. On sait que le placement des histoires de Remender s'étale sur plusieurs épisodes donc rien d'alarmant. En tout cas, l'opposition entre la mère et son fils est magnifiquement orchestrée et change de ce que l'on peut lire dans d'autres BD.