The Mighty Blog

Low #6

Ce sixième épisode conclut le premier chapitre de Low, la série de science-fiction de Rick Remender et Greg Tocchini et prouve que les auteurs s'appliquent à cent pour cent dans cette oeuvre qui prend un tournant inattendu et incroyablement saisissant.

Ce premier chapitre de Low devrait être analyser plus en profondeur afin d'expliquer la puissance émotionnelle que procure ce dernier épisode. Remender a empilé petit à petit les briques de son histoire afin de nous emmener à ce moment précis. Cette construction minutieuse est axée autour de son duo composée de Stel et son fil Marik, deux personnages diamétralement opposés mais qui, sans le dire , s'aiment. D'ailleurs, dès le premier épisode, Remender nous montre cet amour qui unit la famille Caine, il n'y a pas besoin de mots. Et même si Marik s'est comporté comme un petit con destructeur - et maladroit, les restes de son éducation idyllique font de lui un personnage saccagé par la vie mais foncièrement attaché à sa famille.

Et puis, le personnage s'est métamorphosé depuis que Stel l'a sauvé de son auto-destruction. Il commençait à briller, à reprendre goût à la vie et à y croire. Et, malgré la servitude et les combats de gladiateurs auxquels il doit s'adonner afin de survivre, il semble presque avoir retrouvé le goût à la vie.

L'influence de Stel et son optimisme intarissable n'y est pas pour rien. Peu importe ce qui se passait, elle y croyait même lorsqu'elle a tenté de convaincre l'une des ses deux filles kidnappées, Tajo, dont le cerveau a été lavé par les pirates qui la séquestre depuis toutes ces années. Pourtant, nous avons vu - tout du moins deviner - lors du précédent épisode que mère aimante commençait à douter. Peut-être même à perdre son optimisme qui l'a pourtant poussée à retrouver l'une de ses filles et avoir peut-être la possibilité de se venger de Roln, l'homme qui a tué son mari et détruit sa famille.

C'est avec tous ces ingrédients que Remender amène son lecteur à cet épisode. Lorsque nous connaissons le scénariste, nous savons qu'il termine les chapitres de ses propres séries avec un boum. Ici, il augmente l'intensité de l'explosion faisant valdingué dans tous les coins le petit monde de la famille Cain. La première détonation est violente et sans concession. Grâce à la mise en page de Tocchini, Remender laisse une trace indélébile qui marquera autant le lecteur que les membres de la famille Caine. Mais leur contre-attaque ne se laisse pas attendre et en est presque jouissive. Et, là... Remender nous redonne un coup derrière les oreilles avec une détonation moins spectaculaire mais qui brisera le cœur du lecteur le plus sensible le laissant refermer cet épisodes avec les miettes de l'espoir d'avoir une fin heureuse.

Ce n'est pas du sadisme de la part de Remender envers son lecteur mais belle et bien une construction exemplaire des personnages de la série qui nous amène à avoir autant d'empathie avec eux et que le moindre mal qui leur est fait nous touche profondément.

Tocchini a une manière de dessiner et de coloriser telles que nous aurions plus tendance à attendre de lui de grandes scènes oniriques comme nous avons pu le voir dans d'autres épisodes de la série. Pourtant, son art colle également à la destruction et à donner vie au désespoir que subit les protagonistes en fin d'épisode.

Low-006-CoverLow #6

Image Comics • Par Rick Remender & Greg Tocchini • $3.50
Lorsque je relis ma critique du premier épisode de Low, je peux que constater que mes doutes concernant la série sont partis. Rick Remender nous a délivré un premier chapitre passionnant qui range le titre comme un indispensable du moment, peut-être encore plus que Black Science - c'est pour dire. Malheureusement, il faut attendre le mois de juin pour avoir la suite en mains. En attendant, nous pourrons lire et relire ces 6 épisodes dans le Trade Paperback qui sort dans quelques semaines.