The Mighty Blog

Magneto #7

Magneto continue de s'enfoncer dans les coins les plus sombres du monde, et après un combat contre les Maraudeurs, il s'attaque cette fois à un Fight Club qui oppose des mutants à un montre gigantesque, le tout avec des parieurs bien sûr...

De toutes les séries solos du moment, je crois que Magneto et Moon Knight sont mes préférées. Ces deux séries ont des ambiances différentes mais absolument géniales, et si Moon Knight est plus un mélange entre Batman et Tony Stark (et un malade mental), le Magneto de Cullen Bunn est d'un genre différent, encore plus malsain...

On n'attend bien sûr pas la noirceur des séries Max, notamment celles liées au Punisher par exemple, mais il faut reconnaître que la série sait surprendre. Lancée à peu près au même moment que Days of Future Past, on délaisse ici de côté tout le côté charmeur de Michael Fassbender pour avoir un Magneto vieilli, aux pouvoirs brisés, et prêt à tout pour défendre les siens. Cette fois, il s'attaque à un cercle clandestin de combats de mutants et de Predator X, dans lesquels la bête massacre sans problème ses opposants. Sauf que c'est Magneto, et qu'il rigole pas, même sans ses pouvoirs.

On pourrait reprocher au titre d'avoir un Magneto un peu trop puissant, surtout pour quelqu'un qui est censé avoir vécu les camps de concentration. Mais on va passer en se disant que c'est un comics, et profiter du spectacle. Car oui, même si le numéro est purement malsain, on se régale quand même de la violence débridée de la série. Erik est prêt à tout et ça se sent, le combat est génial et très bien mis en scène, et la dernière page fait froid dans le dos. C'est du coup très sombre, violent, et même s'il ne se passe pas grand chose, on comprend bien qui est le personnage, surtout à l'approche d'Axis. Pas vraiment gentil, pas complètement méchant, Magneto est Magneto, et Cullen Bunn lui confère une classe et une puissance folle. L'enquête du personnage suit son cours, et pour l'instant je ne m'ennuie pas.

Aux dessins, Gabriel Hernandez Walta est rejoint par Javier Fernandez, et si je vois  est censée être la démarcation entre les deux artistes, je dois avouer qu'elle ne se remarque quasiment pas du tout. Du coup, en plus de la colorisation pale, froide, et presque dégueulasse, les deux font un excellent travail, très rapide et vif. Magneto a vraiment la classe, avec ou sans pouvoir !

Magneto (2014-) 007-000Magneto #7

Marvel Comics • Par Cullen Bunn, Gabriel Hernandez Walta et Javier Fernandez • $3.99
Septième numéro et on ne s'ennuie toujours pas ! C'est toujours aussi malsain, ça vous prend et ne vous lâche qu'à la dernière page, et on sent bien que Magneto n'est pas là pour rire. Je n'attendais pas quelque chose d'aussi sombre, mais il faut avouer que ça marche !