The Mighty Blog

Mighty Thor #2

Le retour de Thor par Jason Aaron et Russell Dauterman dans la série Mighty Thor est plutôt prometteur. Le premier épisode s'intéressait d'avantage à Jane Foster et son rapport avec la Déesse du Tonnerre qu'elle incarne. Enfin, nous avons retrouvé Asgard bien changé. Pour ce second épisode, le focus est mis sur Loki.

Il est flagrant que Aaron profite du souffle insufflé par les films Thor pour développer l'univers de sa série. Ainsi, l'épisode s'ouvre avec Loki faisant face à ses origines. Ce qui est intéressant dans l'approche du scénariste est le point de vue des Géants de glace. Il est évident qu'ils n'acceptent pas Loki comme l'un des leurs. Mais le Dieu de la fourberie n'est pas du genre à en avoir quelque chose à faire.

Loki est donc la star de l'épisode. Aaron soigne le personnage et joue avec les nombreuses facettes que le personnage laisse percevoir que ça soit dans son interaction avec les géants, avec Malekith ou avec Thor. Autant dire que notre Déesse est plutôt mise de côté dans ce numéro où elle ne fait que frapper bien fort les gens qui lui barrent la route. Je ne vais pas m'en plaindre, j'adore les scènes de baston qu'elle mène grâce à la mise en scène de Aaron et Dauterman. Mais, le fait d'avoir travaillé d'avantage le personnage et son rapport avec son nouveau statut lors du précédent épisode donnait envie d'approfondir cet aspect. Ce n'est certainement que partie remise.

Quoiqu'il en soit, le lecteur s'en prend plein les mirettes en tournant les pages de l'épisode. Dauterman s'applique sur chaque page, chaque case. Il impose des gestuelles fortes à ses personnages : Loki ne bouge pas comme Malekith, Thor n'est pas Odinson au féminin, Heimdall a une véritable stature presque divine... Et puis, la finesse du trait est incroyable. Tout le travail fournit pour un seul épisode est remarquable.

Mighty-Thor-002-CoverMighty Thor #2

Marvel Comics • Par Jason Aaron & Russell Dauterman • $3.99
La série a une ambiance différente de la précédente. Plus épique. Mais une chose ne change pas, le talent des auteurs. Que ça soit Aaron écrivant Loki ou Dauterman donnant vie à l'ensemble.