The Mighty Blog

New Avengers Annual #1

Une couverture sombre, un titre presque trompeur, rien ne peut vous préparer à la claque que vous allez prendre avec cet annual absolument somptueux. New Avengers Annual #1, par Frank Barbiere et Marco Rudy. Le docteur est en session.

Vous pensiez que cette accroche donnait le ton ? Vous n'avez rien vu. Je vous préviens, je vais à peu près me retenir de spoiler la série New Avengers (qui n'impacte pas tant que ça cet annual), mais je vais être incapable de rester sobre et contenu face à cette claque monumentale. Le Docteur Strange, ancien personnnage fétiche de Bendis et ses New Avengers, a trouvé une nouvelle vie sous la plume de Jonathan Hickman. Membre des Illuminatis, Strange a, tout comme ses comparses, été prêt à tout pour défendre la Terre, y compris mentir, tuer, et même détruire une autre planète. Il fallait bien que tout ça leur retombe dessus, et les sacrifices auxquels le personnage a consenti trouvent enfin un écho...New-Avengers-Annual-1-Preview-1-a5ddb

Je vais légèrement spoiler ce qui vient après Infinity (et sera donc connu des lecteurs VO), mais Strange s'est résolu à vendre une bonne partie de son âme à différents démons en vu d'acquérir une puissance qu'il n'avait pas. Il fallait bien que ça lui retombe dessus, et c'est une des premières idées de ce numéro. Convoqué dans un monastère mystique et mystérieux, le Docteur va devoir sauver une jeune fille possédée par un démon, peu importe le prix...

C'est cette notion de prix qui est le coeur du numéro, et développe le personnage. On sait que Strange est plus homme que héros, et qu'il est peut-être le plus fragile d'un point de vue humain en raison de son isolement par rapport aux autres Illuminatis (ce n'est pas un scientifique, et sa magie dérange plus qu'autre chose), et c'est cette idée qui rend le personnage réussi. Les flash-backs dans le passé du personnage sont étonnamment bons, alors qu'on ne les attendait pas forcément, surtout vu qu'ils auraient pu n'avoir aucune utilité. En réalité, ils permettent de comprendre un peu plus d'où vient le personnage, et pourquoi il a consenti à de telles sacrifices. C'est une première réussite dans ce numéro, et tout ce qui en découle est un réel plaisir à lire.New-Avengers-Annual-1-Preview-2-712d1

Il y a de vrais enjeux, et si on se prend au jeu, on pourra trouver un vrai intérêt dans cet "exorcisme" qui ne porte pas son nom. Bien plus complexe qu'il n'y paraît, il est surtout une occasion de faire le point sur la situation du personnage, bien plus abimé qu'on pouvait le penser...New-Avengers-Annual-1-Preview-3-5ef9d

Très sincèrement, si j'ai beaucoup plus apprécié l'histoire que je le prévoyais, c'est surtout de Marco Rudy qu'est venu la claque de l'année. J'avais déjà encensé ses dessins somptueux (je reste sobre, je m'étais épanché ici) sur Uncanny X-Men 18, mais ici j'ai terminé la lecture un filet de bave aux lèvres. C'est bien simple, j'ai abandonné toute objectivité, et j'ai décidé à l'unanimité que c'était la claque de l'année. C'est proprement somptueux, les aquarelles vont vous déchirer la rétine, et pour un seul homme, le travail est colossal, voir inhumain. Après la claque d'UXM 18, je pensais qu'il fallait une année à l'artiste pour rendre un deuxième numéro. J'ai eu tort, et bon sang que j'en suis heureux... Tout est parfait, la narration est intelligente et en adéquation parfaite avec le dessin, et Rudy a un sens de la mise en scène qui vient d'un autre univers. Je qualifie souvent des artistes de bon narrateur, mais en toute objectivité (je semble y avoir renoncé depuis le début, je sais...), certaines pages devraient finir dans des expositions. Le génie du peintre/dessinateur est insolent, et certaines planches frisent le décrochage de mâchoire.

New Avengers (2013-) Annual 001-000New Avengers Annual #1

Marvel Comics • "Self Surgery" par Frank Barbiere & Marco Rudy • $4.99
La série Docteur Strange n'est pas encore annoncée par Marvel, mais je sais qui je veux voir dessus. Barbiere et Rudy créent un numéro bluffant, une véritable claque artistique. Du très très grand comics.