The Mighty Blog

New Super-Man #1

DC Comics lance la série New Super-Man dont le héros, Kong Kenan, n'est pas le remplaçant de Superman mais son alter-ego chinois, créé par Gene Luan Yang et Victor Bogdanovic.

J'avais arrêté la série Superman écrite par Yang tellement je trouvais ça... comme écrire ça sans être vexant... nul. Pourtant, j'ai voulu laisser une chance à New Super-Man. D'abord parce que le scénariste devrait être libre de tout contexte et d'un cahier des charges imposant. Ensuite, parce que l'auteur chinois nous emmène dans son pays et devrait nous le faire découvrir par le biais de codes que nous connaissons bien (les super-héros). Enfin, parce que son travail sur Avatar The Last Airbender est salué par le public et la critique.

Et, le voici face à cet épisode qui est... comme écrire ça sans être vexant... franchement très moyen. Et, encore, je suis gentil parce qu'il ne s'agit que d'un épisode introductif et que, nous le savons bien, parfois faut laisser le temps à un titre de s'installer. Mais, ça débute mal.

Mon premier regret est de lire une histoire qui me semble marcher de la même manière peu importe où elle est située ; elle pourrait se dérouler aux États-Unis, ça serait pareil. Pis encore, les super-héros et super-vilains qui sévissent en Chine sont présentés dans le "style américain" selon le texte. Là, encore, je n'arrive pas à comprendre pourquoi Yang ne pas développe une mythologie super-héroïque en raccord avec le pays dans lequel l'action se trouve. Alors, certes, à côté de  ça, il y a un discours sur ce que le gouvernement pourrait cacher mais, là, encore, les sociétés secrètes pourraient exister sous n'importe quel régime actuel. Il y a peut-être cette histoire de "lutte des classes" sous-jacente qui pourrait sonner différemment.

Visuellement, nous avons le même problème. Nous sommes très loin du travail que fait Brian Stelfreeze sur Black Panther qui donne vit au pays dans lequel se déroule l'action. Ici, le décor est neutre. Nous n'avons pas l'impression que cela se passe à Shanghai. Et, c'est dommage. Bon, il faut avouer que Bogdanovic n'est pas un très bon dessinateur. Cela n'aide pas. L'épisode reste lisible mais son trait est irrégulier et son découpage lourd.

Tout cela pourrait passer si l'histoire et les personnages étaient agréables à lire. Mais, ce n'est clairement pas le cas. La raison qui pousse Kong Kenan à devenir Super-Man n'est pas logique. Il dit qu'il ne veut pas l'être pour que deux cases après il se retrouve en train d'être transformé en Super-Man [ce tiret entre Super et Man me stresse - NdR] de plein gré. Puis, le personnage est antipathique. Il appelle son seul ami "Gros Garçon". J'ai pas envie de lire l'histoire d'un super-héros benêt et intolérant qui vole sauver la veuve et l'orphelin. Et puis, je vous évite les clichés du père sévère, de la mère disparue et de la journaliste au look d'adolescente avec la casquette rose retournée. Non, je crois que New Super-Man ne va pas me plaire.

new-super-man-001-coverNew Super-Man #1

DC Comics • Par Gene Luan Yang & Victor Bogdanovic • $2.99
Bilan plutôt négatif pour cette série supposée mettre en avant la culture chinoise et faire preuve de diversité dans ce monde où il manque de super-héros asiatiques. Sauf que l'univers est générique, l'histoire mal fichue et, puis, ce n'est pas beau. La suite des aventures de Kong Kenan se dérouleront sans moi et, je vous laisse me dire si cela devient intéressant par la suite, mais j'en doute.