The Mighty Blog

Ninjak #3

Depuis le début de la série Ninjak, je trouve que Matt Kindt n'arrive pas à convaincre. Les deux premiers épisodes étaient sympathiques mais manquaient cruellement de quelque chose. De ninjasu, peut-être. Ce troisième épisode s'avère plus convainquant sur les intentions du scénariste. Pourtant, il y a toujours quelques chose qui cloche.

Dans une bande-dessinée, un dessinateur a autant d'importance que le scénariste. Sans lui, l'action ne prend pas de forme ni de visage. Il est le vecteur principal qui permet de transmettre tout l'impact de l'histoire au lecteur. Ce n'est pas une question de trait, si les dessins en eux-mêmes ne plaisent pas, il s'agit de subjectivité. En revanche, le dessin de BD necessite des techniques bien spécifiques qui font que le découpage donne vie à l'histoire.

J'écris tout cela parce que Ninjak aurait dû bénéficier de tout le soin possible au niveau de cette narration graphique. Dans cet épisode, le héros fait enfin ce que l'on attend de lui. Il saute dans le vide, lance des grappins et des shuriken, utilise son sabre. Malheureusement, Clay Mann donne un aspect figé à l'ensemble. Il tente un découpage moderne mais se plante à chaque instant. Le dessinateur a tout d'un illustrateur, avec son trait fin, on pourrait même penser à un styliste - de plutôt mauvais goût lorsque nous voyons la tenue de la méchante Rokku. Ça manque de mouvement et de fluidité. On est bien loin d'un Stuart Immonen ou d'un Jim Lee qui eux sont des experts d'un point de vue scène d'action.

De même, visuellement parlant, l'intégration des flashbacks n'est pas forcément réussie. Encore une fois, je pense à ce que fait Immonen dans All-New Captain America et au travail de Lee dans Batman: Hush. Un changement de découpage et une autre colorimétrie donnent du cachet et de l'importance aux scènes.

De ce fait, cet episode aurait pu être excellent. Je ne suis pas forcément fan de cette intrigue d'ouverture pour une série mais, sur cet épisode, Matt Kindt impose un rythme soutenu et, comme je l'écrivais ci-dessus, fait faire à Ninjak ce que nous attendions d'une série avec un espion ninja.

La backup story est quant à elle intéressante. Le manque d'action ne gêne aucunement puisque Butch Guice sait mettre en scène et cela donne envie de lire l'histoire. Je me demande bien ce que Kindt nous prépare avec tout cela et si l'histoire principale et celle-ci se recroiseront.

Ninjak-003-CoverNinjak #3

Valiant Comics • Par Matt Kindt, Clay Mann & Butch Guice (back-up story) • $3.99
Je suis très déçu que Mann ait gâché mon plaisir. Ses découpages sont trop stylisés pour être pertinents et son action est trop figée ce qui est bien dommage pour une série sur un ninja.