The Mighty Blog

Ninjak #4

On peut dire que Matt Kindt prend son temps sur la série Ninjak. Il a lancé le héros dans une aventure sans même rappeler qui est le héros et, puis, il nous lance dans une intrigue un peu lente mais le précédent épisode redonnait de l'intérêt à l'ensemble. Mais qu'en est-il vraiment ?

Il y a une chose qui m'a toujours dérangé chez Valiant c'est cette tendance de vouloir créer sans arrêt de nouveaux personnages et ne pas travailler plus que ça ceux déjà mis en place. Je me trompe peut-être, j'ai un regard assez extérieur puisque je suis devenu lecteur régulier que récemment. D'un autre côté, c'est un peu symptomatique de l'éditeur depuis ses débuts. Les séries deviennent des sortent de DC Showcase ou Marvel Premiere. Le problème, c'est que par moment, c'est le héros de la série en question qui en pâtit.

Par exemple, Ninjak n'apparaît dans cet épisode que sur 2 pages. Le numéro s’intéresse en effet aux deux ennemis de ce premier arc. L'histoire principale nous montre donc les origines de Rokku, la femme ninja qui n'est tellement dangereuse qu'une prison a été construite autour d'elle. La construction de cet épisode laisse présager que Kindt a des grands plans sur ce personnage, ce qui est finalement assez peu étonnant vu comment la série a commencé.

Cette histoire est dessinée par 3 dessinateurs. Clay Mann dessine le présent à savoir la passerelle entre l'épisode précédent et le suivant. C'est toujours aussi peu maîtriser d'un point de vue mise en scène. Juan Jose Ryp s'occupe du flashback. Il s'amuse clairement avec le script de Kindt. Le mélange organique vivant des cheveux de Rokku dans la terre est la preuve que le dessinateur s'éclate. Enfin, Marguerite Sauvage fait des illustrations enfantine qui viennent à travailler la psychologie du personnage.

Peut-être que les gens qui ont suivi Unity, la série de l'équipe dans laquelle apparaît régulièrement Ninjak, arrivent à faire le lien entre les origines de Rokku et Ninjak. Personnellement, je ne vois pas. En tout cas, Kindt nous laisse supposer qu'il y en a un.

Dans le même ordre d'idées, la back-up story nous dévoile les origines de Kannon, le patron de la pègre que devait infiltré Ninjak. Nous trouvons une thématique (la recherche du nom) similaire à l'histoire principale. Je ne suis pas sûr d'avoir tous les éléments en main pour comprendre. En tout cas, ces histoires annexes sont toujours aussi plaisantes en plus d'être dessinées par Butch Guice.

Ninjak-004-CoverNinjak #4

Valiant Comics • Par Matt Kindt, Clay Mann, Juan Jose Rypp, Marguerite Sauvage & Butch Guice (back-up story) • $3.99
Ninjak est une série qui peine à me convaincre. Les origines de Rokku (et de Kannon dans un second temps) sont très bien écrites tout en proposant une ambiance singulière, ce qui ne va pas sans me déplaire. Mais, j'a cette impression de lire les aventures d'un parfait inconnu  sur un arc qui va découler sur une série régulière Rokku. Je me trompe peut-être, mais je trouve ça gênant.