The Mighty Blog

Nowhere Men #7

C'est le grand retour de Nowhere Men. Après un peu plus de deux ans d'attente, la série d'Eric Stephenson reprend, accompagné par un nouvel artiste, Dave Taylor. L'équipe de Nowhere Men reprend les choses piles où elles s'étaient arrêtées, c'est-à-dire l'incident dans la station scientifique.

Mais l'introduction est dessinée par Emi Lenox, l'artiste de Plutona. Cette entrée en matière a pour but de présenter un nouveau personnage, la fille d'Emerson Strange, Monica. Comme dans le premier arc, Eric Stephenson met beaucoup de détails dans ses numéros, ajoutant des fausses pubs, des extraits de journal ou d'interview. Cet aparté a le même rôle et nous présente de façon intelligente une personne qui prend déjà une part importante dans la série.

La suite de l'épisode permet aux personnages de se reposer et d'essayer de mieux comprendre ce qu'il s'est passé, ainsi que d'expliquer aux infectés que Simon Grimshaw est derrière tout ça. On a aussi des informations sur la propagation du virus sur Terre, et les conséquences sur les scientifiques de station spatiale internationale. Et la fin de l'épisode est très intéressante, et j'ai hâte de voir comment la série va évoluer, car il reste beaucoup de choses à traiter.

La transition avec les premiers épisodes se fait sans problème, les scripts ayant été écrits au même moment et Dave Taylor faisant un magnifique travail derrière Nate Bellegrade. Le co-créateur de la série ne pouvant plus assurer les dessins, son remplaçant assure la continuité avec un dessin précis, et il s'est déjà très bien familiarisé avec les personnages, qu'on reconnaît sans problème. Il a cependant le même défaut que Bellegarde, avec parfois des fonds un peu vide, mais son trait est vraiment agréable.

Cette impression de continuité est aussi expliquée par la présence de Jordie Bellaire et Fonographics, déjà présent lors du premier arc et qui rendent cette reprise très cohérente.

nowhere-men-7-coverNowhere Men #7

Image Comics • Par Eric Stephenson & Dave Taylor • $2.99
Très bonne reprise pour Nowhere Men. Les deux années d'attente ont été longues, mais on est content de retrouver les personnages et l'univers de la série. Il reste encore 5 épisodes à Stephenson pour boucler sa première histoire (entamée au #1), et la suite est prometteuse.