The Mighty Blog

Old Man Logan #16

♪ Logan in the Space with Demons ♪

Décollage vers les recoins sinistres de l'espace ! Jeff Lemire et Andrea Sorrentino embarquent notre bon vieux Logan dans une direction sacrément surprenante.

Toine Reynolds avait été élogieux concernant Old Man Logan #13, épisode concluant les aventures du mutant rouillé dans les contrées japonaises. Une vague puissante d'émotions était en effet généreusement offerte par le trio affirmé, cela à travers la narration impeccable de Jeff Lemire, les dessins divins d'Andrea Sorrentino et les couleurs éclatantes de Marcelo Maiolo.

La barre étant placée à un niveau stratosphérique, le lecteur était impatient de poursuivre la traversée incertaine de Logan. Hélas, les deux numéros suivants formaient un arc de pause, permettant au dessinateur de souffler un peu en cédant sa place à Filipe Andrade. Fidèle au poste, Lemire écrit une histoire mêlant Logan, les monstres de l'Howling Commandos et Dracula. Bien qu'audacieux, ce mélange laisse surtout un goût anecdotique dans la bouche.

Après ce récit de passage, notre vénéré Sorrentino fait son retour pour réaliser ce seizième numéro de la série, propulsant Logan vers un nouvel arc étonnant. Rassurez-vous, c'est toujours aussi tranchant... mais dans le calme stressant de l'espace. Et avec des éclaboussures de sang alien. Pour faire court, Logan reçoit un appel de détresse de Puck, membre de l'Alpha Flight commandé par Carol Danvers. Il lui est demandé de venir au plus vite à la station. Seul. Arrivé sur la plateforme, Logan ne voit aucun signe des membres de l'équipe. Ce qu'il voit par contre est une horde de monstrueuses créatures prête à l'accueillir. Le sauveteur doit alors sauver sa peau...

Confiner notre mutant préféré dans une station spatiale, en compagnie d'une menace effrayante, apporte une réelle sensation de stress, voire de claustrophobie. Ceci est vraiment prenant à lire, surtout avec un titre comme Old Man Logan qui a pour habitude de rester terre-à-terre. Lemire décide donc de bousculer le titre en tentant d'expérimenter quelque chose d'inédit mais réserve surtout des surprises aux lecteurs. En effet, ce numéro suit en réalité une double narration : celle avec Logan dans l'espace et celle avec Logan se réveillant sur un endroit familier. C'est dans cette deuxième narration que Logan se souvient de sa virée spatiale et s’interroge ainsi sur le pourquoi du comment de son arrivée dans ce fameux endroit familier. Je reste volontairement cryptique pour ne pas révéler l'élément inattendu de ce début d'arc. Mais la façon de créer la confusion chez le personnage, et donc chez le lecteur, est très bien menée par l'auteur et développe du mystère dans le récit.

L'aspect énigmatique oblige, le récit est plus posé et dénote avec l'euphorie du treizième numéro de la série. Ainsi, Sorrentino sert toujours de magnifiques pleines pages mais avec une certaine modération. Les passages dans l'espace sont vraiment bien exécutés (la combinaison spatiale ne semble pas avoir gênée les phases de tranchage, ouf), tout cela avec une colorisation pertinente, signée Maiolo, pour faire ressortir l'aspect sinistre, glauque régnant au sein de la station.

Old Man Logan #16

Marvel Comics • Par Jeff Lemire & Andrea Sorrentino • $3.99
On pouvait s'attendre à quelque chose de bancal avec ce mélange assez chimique de glouton et d'apesanteur. Que nenni ! Lemire continu de nous surprendre en cherchant toujours à se renouveler. La confusion volontaire installée par l'auteur développe un certain mystère dans l'intrigue, nous laissant sur une note de grande curiosité pour la suite.