The Mighty Blog

Omega Men #1

DC Comics ramène la création de Marvel Wolfman et Joe Staton, les Omega Men. Il s'agit d'une équipe d'extra-terrestres nés dans les pages de Green Lantern. Tom King et Barnaby Bagenda sont en charge de cette nouvelle série et ils en font euh... un truc ?...

Omega Men est l'une des premières séries DC You à être sorties. L'éditeur a osé mettre en avant cette série signée Tom King, co-scénariste de Grayson, lors de sa promotion de l'événement. De plus, la couverture est rudement sympathique ce qui rend le titre très attractif.

Mais Omega Men souffre du même problème que Doctor Fate, la preview montrée il y a quelques semaines est en fait le début de l'épisode. Nous y voyons les Omega Men trancher la tête de Kyle Radner, l'ex-Green Lantern devenu White Lantern, en direct à la télé. C'est la raison pour laquelle des forces de polices aliens viennent aborder le repaire de l'équipe.

Là où Doctor Fate devenait compréhensible au fil de l'épisode, ici, on s'enfonce. King n'a clairement pas mis de scénario dans ce premier épisode. Il y a une histoire mais le tout n'est pas fait pour être cohérent et perceptible. C'est certainement un joli exercice de style mais il est certain que plus de la moitié des lecteurs lâcheront la série tellement on a l'impression de lire du vide, sans comprendre les enjeux ni même qui sont les personnages. Par exemple, pour moi, Omega Men c'est la série dans laquelle est apparu Lobo mais je ne connais aucun des protagonistes. Alors ça fera certainement plaisir aux anciens lecteurs de la série de revoir ces personnages, les nouveaux, eux, vont s'ennuyer.

En plus, King ne met pas de dialogues pour faire le lien ou expliquer les situations. Il y a des chansons fredonnées par on ne sait pas qui d'ailleurs, et des extra-terrestres qui discutent dans leur langue natale, soit un dialecte inventé de toutes pièces complètement incompréhensible.

Au final, la lecture est plus frustrante qu'autre chose. J'avoue avoir baissé les bras à essayer de comprendre la moindre chose avant la fin de l'épisode. Pourtant, King a vraiment élaboré un script qui semble maîtrisé. Par exemple, il utilise la technique qu'a employé Alan Moore sur Watchmen avec des pages comportant 9 cases, 3 à l'horizontale sur 3 à la verticale, pouvant s'associer ou se diviser en fonction.

Je pense qu'il faut laisser une autre chance à Omega Men, ce premier épisode prendra certainement sens par la suite et, peut-être, qu'il ne sert de vitrine que pour nous montrer que les personnages ne sont pas des tendres et qu'ils peuvent même être violents.

En tout cas, graphiquement, c'est plutôt chouette. Le trait de Bagenda est très agréable. Il y a un un côté figé mais peut-être est-ce du au découpage en 9 cases qui gêne le dessinateur. Quant à la couverture, signée Trevor Hutchinson, elle est vraiment belle.

The-Omega-Men-001-CoverOmega Men #1

DC Comics • Par Tom King & Barnaby Bagenda • $2.99
La couverture est magnifique. L'intérieur est beau aussi. Par contre, c'est incompréhensible. Je vais me laisser tenter par le second numéro mais si ça reste autant décomposé, je ne pense pas que je continuerai l'aventure.