The Mighty Blog

Original Sin #1

Six mois après la fin de Infinity, un nouveau cross-over vient frapper le Marvel Universe. Il s'agit de Original Sin qui a la particularité de toucher tout l'univers de la Maison des Idées et non seulement une petite faction. En effet, l'équipe formée pour l'occasion de l'event est issue de tous les horizons. Il faut dire que toute la galaxie est concernée : Uatu le Gardien a été assassiné et déjà des retombées commencent à faire leur apparition.

Tout n'est pas parfait dans ce premier épisode de Original Sin. Je dirais même qu'il y a quelque chose de forcé comme si Jason Aaron tentait de faire rentrer une pièce à base triangulaire dans un trou en forme de cercle. Le problème c'est que ni le meurtre de Uatu ni l'arrivée de Nick Fury au centre de l'enquête semblent naturels. Et pourtant, les deux éléments sont le début du récit. Heureusement que l'intrigue ne repose pas dessus. Pour le cas du Gardien qu'il ait été assassiné et que son équipement et ses yeux ait été dérobés est en soit une très bonne idée, c'est plus que l'on nous parle de l'Ultimate Nullifier - une arme tellement dévastatrice qu'elle serait capable de détruire en un coup une galaxie - ou on nous dit encore qu'une "simple" balle est venue à bout du Gardien. Si Toine ne croyait pas le piège que les héros Ultimate ont réservé à Galactus, ici c'est encore plus gros. Étrangement, on l'accepte. Tout comme l'implication de Nick Fury (l'original) dans l'histoire - et ce début d'enquête en générale. Là, le problème c'est plus comment Aaron nous l'amène ; on a comme l'impression que Captain America propose l'enquête à Fury "pour occuper le vieux".

Mais voilà, malgré ces soucis, Aaron arrive à rentrer sa pièce dans le trou circulaire et la pièce finit par prendre la forme du trou. Je pense que si on y croit c'est parce que Aaron apporte une couche supplémentaire et inédite à l'univers Marvel. D'abord, en utilisant les seconds couteaux pour "régler le problème". En effet, ici les Avengers, Fantastic Four ou Spider-Man sont des figurants de luxe. La série suivra en effet une équipe type "Secret Avengers" - version Ed Burbaker/Warren Ellis/Rick Remender - au roadster éclectique étrangement composée (que vient faire Ant-Man ou encore Gamora avec Emma Frost et Black Panther ?) mais faire appel à des héros de tout horizon semble logique. Je me rappelle de ce que commençait à créer Brian Michael Bendis avec New Avengers où les héros faisaient appels à Reed Richards et à Emma Frost pour gérer le problème Sentry. C'est une dynamique qu'on perçoit depuis quelques années dans l'univers Marvel (les Illuminati, les Avengers de 1959...) sans avoir l'impression que le concept ait été mené à bout. De plus, en mettant Fury en tête de l'équipe, Aaron s'offre le luxe du "non-dit", c'est à dire de jouer avec le fait qu'éventuellement Emma Frost et Moon Knight auraient pu faire équipe ensemble par le passé mais pour une mission top-secrète. Ce que je trouve dommage, c'est qu'avec ce line-up, Aaron s'interdit la triple-enquête. En effet, en plus de celle de Nick Fury et celle du S.H.I.E.L.D., (qu'on ne voit pas), j'imagine mal les New Avengers se croiser les bras et attendre gentiment que Fury donne ses conclusions.

En fait, si on y croit, c'est aussi parce que l'ambiance générale est des plus réussies. Le côté onirique de certaines pages et certaines idées sont des plus bien venues. Réunir autour d'un repas Steve Rogers, Nick Fury, Black Widow et Wolverine est intelligent et contribue à ce côté "vie à côté de nos séries respectives" qui est l'essence même de ce premier épisode de Original Sin.

Je parlais d'onirisme mais cela est également dû aux dessins de Mike Deodato Jr. On peut voir que chaque case nécessite un travail minutieux et l'abus de double-pages est presque à applaudir tellement elles sont belles (faisant presque passer la pilule des $5 déboursés pour l'épisode). Enfin, l'épisode qui propose de nombreux dialogues n'est pas ennuyeux grâce à sa mise en scène maîtrisée. En plus, le dessinateur semble avoir bien travaillé avec Frank Martin, le coloriste, vu les nombreux jeux de lumière. Enfin, je tiens aussi à féliciter le travail de Chris Eliopoulos au lettrage à la fois magnifique et dès la première page on reconnait sa patte.

Original-Sin-001-CoverOriginal Sin #1

Marvel Comics • "No One is Watching" par Jason Aaron & Mike Deodato Jr. • $4.99
Il est trop tôt pour parler de la qualité de Original Sin mais ce que l'on constate pour le moment c'est que le cross-over est atypique avec une ambiance très réussie. Malgré les choses étranges qu'il faut accepter en début d'épisode, la lecture est plaisante et, déjà, on attend le prochain épisode entre nos mains surtout qu'on sait que l'event n'a pas révélé tous ses eujeux. Mais c'est un très bon début et prometteur.