The Mighty Blog

Original Sin #6

Alors que les tie-ins oscillent entre le médiocre et le franchement mauvais, l’event de Jason Aaron entre dans sa phase finale. Après avoir baladé ses lecteurs dans tous les coins de l’univers, l’auteur semble enfin décidé à finir son intrigue, et à donner les réponses manquantes.

Depuis le début, Noisybear et moi-même sommes sceptiques face à cet event, qui promet beaucoup mais ne donne rien. Du coup, avec la peur du syndrome Bendis au ventre (tacle journalier à Bendis, check !), j’ai entamé ce numéro sans trop y croire. Après les révélations du précédent numéro, Aaron abat quasiment toutes ces cartes, et lance quelque chose d’assez gros pour le Marvelverse.

Sans avoir l’impact d’autres events, Original Sin se dirige donc vers une histoire moins gigantesque qu’Infinity ou Age of Ultron, mais semble du coup plus maîtrisé. Les changements qui sont promis semblent crédibles, et la révélation du meurtrier (si ce n’est pas encore un mensonge) est plutôt réussie, même si on ne comprend pas encore tout. Dans tous les cas, ce numéro relève efficacement la barre, et Aaron remplit parfaitement son contrat. Ses personnages sont excellents, la caractérisation parfaite, et chacun réagit de manière logique et fidèle à lui-même. C’est rempli de moments de bravoure ou de répliques bad-ass, son Nick Fury est incroyable, et pour la première fois depuis le début, je n’ai plus hâte d’arriver à la fin. L’auteur gère par ailleurs parfaitement son casting immense, et on comprend enfin les choix étranges du premier numéro, ce qui fait plaisir.

Mike Deodato est de son côté insolent de maîtrise et de talent. Il aura réussi à faire les huit numéros seul, et quand on voit ses pages pour le sixième, on se dit que le dessinateur est au choix alien, ou drogué. Ça déborde de détails, c’est rempli de personnages tous lisibles (même au second plan, merci Mike…), ses scènes d’action sont parfaites, et même le découpage de ses pages est génial. Exemple tout bête, mais on voit à un moment un vaisseau qui sort de l’eau. Cette page, qui aurait traitée par-dessus la jambe par un autre dessinateur, est ici bluffante, avec ses vagues et les mouvements de l’eau, et la multitude de petits détails ajoutés. C’est incroyable de voir le talent de l’auteur, et si on accepte de fermer les yeux sur une ou deux ombres un peu trop forcées, on en prend plein les yeux…

300px-Original_Sin_Vol_1_6Original Sin #6

Marvel Comics • Par Jason Aaron et Mike Deodato • $3.99
On commence à voir où Aaron veut aller, et il semblerait que ce soit génial. Il reste tellement de choses à faire que la fin peut encore décevoir, mais de ce qu’on en a lu pour l’instant, Original Sin tient ses promesses. Histoire maîtrisée, changements importants, et Deodato divin, on en redemande !