The Mighty Blog

Original Sin #8

Dernier numéro pour Original Sin, qui aura déçu beaucoup de monde dans ces derniers numéros. Serait-il possible que le problème ne soit pas à chercher du côté de Jason Aaron et Mike Deodato, mais plutôt de l'éditeur même ? Attention, on va spoiler un ou deux twists, mais en restant caché !

Plus d'une semaine après la sortie du dernier numéro, un tour rapide des reviews sur les sites spécialisés permet de se rendre compte qu'Original Sin n'a pas vraiment convaincu. Pourtant, tout y était : une bonne enquête, énormément de personnages, des surprises, des changements, et une partie artistique du tonnerre. Du coup, le dernier numéro a eu peut-être beaucoup trop d'attente sur ses épaules pour s'en sortir sans encombre, et il faut faire la part des choses.

En ce qui concerne ce numéro, je n'ai pas été déçu. On a toutes les réponses qu'on attendait, et même si on s'en doutait déjà, certains twists arrivent à surprendre. Fury n'a pas forcément le rôle qu'on attendait, et toute l'intrigue avec The Orb, Midas, et Exterminatrix se dénoue plus facilement que prévu. J'avais l'impression que ça serait balancé en deux pages, et ces personnages sont finalement plus importants que prévu, notamment pour la suite. Du coup, Aaron réussit parfaitement son script, qui laisse beaucoup d'ouvertures et de non-dits. Toutes les intrigues lancées depuis le début sont parfaitement conclues, et vu le dénouement qui n'est pas parfaitement "heureux", la saga prend tout son sens.

En effet, comme on l'avait prévu depuis le début, Original Sin se lit d'une traite, en TPB ou en VF pour limiter l'attente. Il y aura eu quelques épisodes en trop pour le peu de choses qu'Aaron avait à dire (notamment à partir du cinquième), mais ça aura été une excellente enquête. Je pense que si ça avait été vendu comme une simple enquête plutôt que comme un event qui allait changer l'univers Marvel jusqu'au prochain event, ça serait beaucoup mieux passé. Le rythme est un peu trop lent pour un event (mais quel event récemment peut se vanter d'avoir eu un rythme correct, hormis Infinity ? ), et les changements ne sont pas tous "traumatisants" ou drastiques. Néanmoins, la saga prise dans son intégralité est finalement réussie, et si ce n'est pas la lecture de l'année, c'est finalement une bonne histoire, bien exécutée, mal rythmée, mais différente de ce qu'on lit d'habitude.

Enfin, ce dernier numéro est l'occasion de féliciter une dernière fois Mike Deodato, qui aura été dantesque du début à la fin. Hormis une petite erreur de synchronisation (Thor qui peut lever son marteau dans une case, puis ne peut plus dans une autre), chacune de ses pages aura été quasiment parfaite. L'artiste est ici à son sommet, et quand on sait qu'il a dessiné seul l'event, ça force le respect. Pour l'anecdote, il a dessiné à la maternité après la naissance de son fils, et a fait les 32 pages du dernier numéro en moins d'un mois. Chapeau l'artiste !

Original_Sin_Vol_1_8_TextlessOriginal Sin #8

Marvel Comics • Par Jason Aaron & Mike Deodato • $3.99

Plus mal vendu que mal écrit, Original Sin aura été une lecture intéressante, différente de ce que propose Marvel d'habitude. Les défauts classiques du genre super-héroïque, avec un petit quelque chose de folie en plus.