The Mighty Blog

Original Sins #1

En plus d'Original Sin et de ses milliers de tie-ins un peu partout, Marvel propose Original Sins (notez le -s), cinq numéros qui sont centrés sur ce que font certains personnages après la mort du Gardien. A défaut d'avoir leurs propres séries, il fallait bien caser quelque part ces petites histoires franchement inutiles...

Je vais être méchant avec ce numéro, mais il faut savoir que ce n'est pas nouveau de la part des grands éditeurs de proposer des histoires comme ça. On se souvient des Point One de Marvel qui teasaient des séries, ou même des tie-ins inutiles à Fear Itself qui mettaient en scène des personnages inconnus pendant quelques pages. Là, on est dans la même optique : vendre un comics le plus cher possible et caser le moins d'idées dedans.

Divisé en trois parties, ce premier numéro s'ouvre sur une histoire centrée sur un nouveau Deathlok. Personnage relativement obscur pour le grand public (on l'avait vu pour la dernière fois dans Uncanny X-Force par Remender), il a apparemment bénéficié de suffisamment de pub dans la série Agents of S.H.I.E.L.D. pour avoir sa propre série solo. Sauf que la série en question n'arrive qu'à la rentrée, et que même si j'aime bien Nathan Edmondson, ce teaser ne sert à rien. En gros, on reprend tous les personnages de la série Made in Whedon (le contrôle à distance, le soldat utilisé par les méchants, et même le look), et on les balance dans l'univers Marvel. Ils nous avaient déjà fait le coup avec le consternant Battle Scars, c'est ici du même acabit. Heureusement que c'est bien dessiné, parce que sinon ça ne vaut pas grand chose...

On passe ensuite aux Young Avengers, qu'on n'avait plus vu depuis l'arrêt de leurs séries par Gillen et McKelvie. Si la série marchait aussi bien, c'était grâce à l'atmosphère rock et aux dessins sublimes des différents artistes qui sont passés sur la série. Là, on perd tout ça au profit d'une imitation ratée du tout : on dirait que l'auteur a repris le cahier des charges de la série précédente et a essayé de les adapter tant bien que mal, en collant autant que possible aux clichés établis précédemment. On suit une partie des Young Avengers en quête de Exterminatrix, qui vont finir par rencontrer un personnage venu du passé, et... c'est tout. D'accord, l'histoire sera divisée en cinq numéros, mais le début ne donne pas envie. C'est lourd, redondant, et hormis une ou deux vannes bien senties (le faux Coulson est génial), c'est l'ennui total. Les dessins de Ramon Villalobos sont franchement laids, et n'aident pas le numéro.  Le trait est brouillon, les visages franchement moches, et il se dégage une atmosphère sale et malsaine qui contraste avec l'ambiance voulue. Sur une autre série, peut-être pas forcément de super-héros, ça pourrait être génial, mais là non.

On termine avec une histoire de deux pages qui met en scène Lockjaw, le chien des Inhumains, qui part chercher quelque chose qu'il avait oublié. On ne va pas loin en deux pages et je ne dirai pas ce qu'il a oublié, mais sachez que même si c'est du remplissage, c'est absolument inutile. C'est laid, on dirait du sous Tom-Tom et Nana, et ça n'a aucun intérêt. Je suis légalement obligé de mentionner le fait que Noisybear a aimé, mais ça vient de quelqu'un qui ne jure que par Remender, peut-on lui faire confiance ? Non.

Original Sins 001-000Original Sins #1

Marvel Comics • Par Nathan Edmondson, Mike Perkins, Ryan North, Ramon Villalobos, Stuart Moore & Rick Geary • $4.99
Rien de nouveau dans l'industrie du comics, ce genre de numéro a toujours existé mais là Marvel n'a même pas essayé de jouer le jeu. Faux teaser, faux tie-in, le numéro échoue sur tous les plans. Rendez les Young Avengers à Gillen, et lisez plutôt la série Deathlok quand elle sortira, plutôt que cette arnaque.