The Mighty Blog

Paper Girls #1

Il y a des matins où tout ne se passe pas comme il faut ... Et c'est ce genre de matin que Brian K. Vaughan va nous décrire, en nous racontant la matinée pas comme les autres d'Erin, livreuse de journaux.

Lendemain d'Halloween, durant la fin des années 80, dans ce qu'il semble être un petit quartier résidentiel proche de Cleveland. Et ce quartier reçoit son journal grâce aux "paper girls", des jeunes filles qui livrent le journal tôt le matin. Voilà le contexte, très ancré dans le réel, que Vaughan nous propose.

Erin, la première des filles avec laquelle on fait connaissance, va rencontrer les autres filles suite à un différend avec des garçons qui n'avaient pas encore fini de fêter Halloween, et c'est à ce moment que les ennuis vont commencer. D'abord très concrète, la fin de l'épisode part ensuite dans un délire tout autre. Sans entrer dans les détails - d'ailleurs, ça ne servirait à rien, je ne sais absolument pas dans quelle direction cela va aller - la suite de la série prend un ton beaucoup plus orienté vers la science-fiction, même si cela reste bien entendu à voir. On n'en sait donc peu, mais c'est très intrigant.

Ce qui me fait penser que Brian K. Vaughan est dans une forme étincelante. Avec Saga et We Stand On Guard, l'auteur livre chaque mois 3 séries de grand standing (même s'il faut voir comment Paper Girls va évoluer, mais je suis confiant). Il caractérise toujours vite, mais très bien ses personnages et leurs origines, ainsi que l'époque, quitte à utiliser certains mots un peu agressifs. Mais sa capacité à gérer les dialogues, les moments plus calmes et les scènes d'actions rend la lecture de ses comics captivante. On ne s'ennuie jamais, l'histoire avance, et c'est fun.

Et pour faire un très bon comic-book, il faut aussi une partie graphique qui assure. De ce côté, c'est réussi. Avec Cliff Chiang à la baguette, pas d'inquiétudes à avoir. L'artiste de Wonder Woman (quand c'était bien) est très à l'aise dans ce contexte réel, où sa narration est très agréable. Les scènes sont imposantes quand il le faut (avec des postures assez marrantes quand les filles veulent se venger notamment), et on sait qu'on ne sera pas déçu quand l'histoire sera un peu plus "originale". Pour l'accompagner, c'est Matt Wilson qui répond présent. Le coloriste, qui travaille beaucoup pour Marvel, rend une copie propre, dans un numéro qui se passe de nuit. Ses couleurs s'accordent bien à l'ambiance, et on voit en début et fin d'épisode que son duo avec Cliff Chiang fonctionne.

paper-girls-01-coverPaper Girls #1

Image Comics • Par Brian K. Vaughan & Cliff Chiang• $2.99
Premier numéro très enthousiasmant pour Paper Girls. Après pas loin de 40 pages, l'histoire est bien posée, et surtout part (déjà) dans une direction inattendue. Vivement la suite, car voir le duo Vaughan-Chiang à l’œuvre, c'est quand même très agréable.