The Mighty Blog

Planet Hulk #5

Dernier épisode pour Planet Hulk, dans lequel Steve Rogers, envoyé pour tuer le Roi Hulk Rouge, fait face à son plus grand défi. Sam Humphries et Marc Laming tentent de créer une nouvelle planète Hulk, mais se perdent en chemin...

J'avais noté lors des précédents numéros que la série était fun, que le dinosaure était cool (comme tous les dinosaures), mais que ça ne décollait pas. J'avais peu d'espoir pour ce dernier numéro, et je n'ai pas eu tort malheureusement : il n'y a pas grand chose à sauver.

Steve Rogers fait donc face au Red King, qui prétend lui avoir pris ce qu'il avait de plus cher au monde. Il y aura des explications, un petit twist, et un dénouement qui fait très conte de fées. C'est tout. Je ne demandais pas une série bouleversante, mais pour Planet Hulk, je m'attendais à autre chose que "juste" ça. On n'est pas complètement dans le bourrin débridé, ni dans le côté "gladiateur dans un monde inconnu" comme la saga originale. A la place, on a un mélange un peu bâtard, jamais bien équilibré, qui surcharge le lecteur lors de son dernier numéro.

On savait qu'il y avait quelque chose à faire avec le Doc Green qui accompagnait Rogers, et c'est chose faite. L'idée est plutôt intéressante, et reprend un aspect intéressant du Battleworld de Secret Wars, mais ne donne rien au final. Les rares pistes amenées depuis le début sont effacées, et au final, la saga n'aura pas eu d'intérêt bien défini, et n'aura pas réussi à amuser vraiment. L'ensemble se veut très sombre et désespéré, mais on se fiche un peu de ces personnages plats et voués à disparaître. Je pense que c'est le gros souci de beaucoup de séries de Secret Wars, à savoir que ce sont des personnages qui n'existent que pour quelques numéros, et disparaissent ensuite. Faute de savoir quoi en faire, les auteurs meublent, et on s'ennuie.

C'est dommage, parce qu'il y a des choses sympathiques dans ce numéro quand même. Déjà, Marc Laming a de chouettes idées dans son découpage, et ses scènes d'action sont bien fichues. Ensuite, le parallélisme entre deux personnages du Battleworld est une bonne idée, même s'il ne sert pas à grand chose. Mais il y a tellement de moments où j'ai levé les yeux au ciel, que ce soit par des dialogues lourds et prétentieux, ou des retournements de situation inutiles, que la lecture s'est avérée plus difficile qu'autre chose. La dernière page est d'ailleurs le summum du ridicule et du pédant, et laisse une sale impression pour la série...

Planet Hulk 005-000Planet Hulk #5

Marvel Comics • Par Sam Humphries & Marc Laming • $3.99
Pas grand chose à sauver pour cette série, qui commençait bien mais n'a jamais décollé. Il aurait été facile de la rendre intéressante, mais Humphries s'accroche désespérément à son concept, et rend sa lecture longue, très longue...