The Mighty Blog

Poe Dameron #1

La franchise Star Wars se développe de plus en plus, et on arrive gentiment au stade où chaque personnage aura sa série dérivée. Aujourd'hui, c'est Poe Dameron qui arrive, dans un prologue à l'épisode 7. 

Et c'est Charles Soule qui s'en occupe. A défaut de rendre les inhumains intéressants, il semble prendre plaisir à travailler sur cet univers, et tente de rendre intéressant Poe. J'ai conscience que les fans du film l'ont adoré, mais je n'ai pas réussi à accrocher au personnage. On ne sait pas vraiment qui il est, on a juste une belle gueule et des blagues, mais sans aucune profondeur. C'est ce à quoi tente de remédier Soule, pas forcément avec succès. 

L'action se déroule avant l'épisode 7, et expliquera comment Poe s'est retrouvé sur la planète au début du film. Je comprends le choix de J.J. Abrams de ne pas avoir donné d'explication, mais il ne faut pas qu'il me demande de m'attacher au personnage. On l'envoie dans une mission risquée, et il fera la rencontre d'une petite communauté attachée à un artefact bien étrange. 

Il ne se passe pas grand chose, et ce n'est pas un bien ici. C'est assez lent, on présente plein de personnages avec une délicatesse inexistante, et le tout semble bien lourd. On n'avait pas oublié que Poe était un pilote, et on le rappelle bien ici avec tous les clichés possibles : la cave qui s'effondre, le vaisseau qui ne passera pas mais "oh non espérons qu'il pensera à changer l'orientation de son vaisseau pour passer comme dans toutes les scènes de ce genre depuis le début du cinéma !", ou l'équipe du personnage principal. 

Sauf qu'encore une fois, on est chez Charles Soule, donc on oublie la subtilité. Les personnages surgissent en criant le rôle qu'ils ont, se sentent obligés de rappeler des histoires passées avec des mots en gras pour bien dire à quoi ils vont servir, sauf qu'on s'en fiche complètement. En plus de ça, rien n'est surprenant, on a déjà lu cent fois ce numéro, et la fin est bien classique. La communauté qui est présentée est étrange et mal pensée, pas assez développée mais pourtant beaucoup trop mise en avant, et on sent bien qu'ils vont être au centre des choses. Ça risque bien d'être un faire-valoir pour Poe, et il aurait été judicieux de les rendre concret et intéressant avant de dédier un tiers de l'histoire à eux... 

En prime, Phil Noto me déçoit ici, probablement peu inspiré par l'univers, et c'est le pire reproche qu'on pourrait faire ici. Ça ressemble énormément au travail de Terry Dodson sur la série Princess Leia, l'encrage est très gras, et les couleurs très basiques. La beauté qu'on retrouvait sur sa série Black Widow a disparu, remplacée par quelque chose de froid, générique et beaucoup trop aseptisé. Si même Noto déçoit, c'est mauvais signe pour la suite.

Poe Dameron 001-000Poe Dameron #1

Marvel Comics • "Black Squadron part 1" par Charles Soule & Phil Noto • $3.99
Visiblement, certaines séries dédiées à l'univers Star Wars ne marchent pas, et Marvel semble décidé à les garder. Je veux bien qu'ils tentent des choses, mais pas avec quelqu'un de plat comme Charles Soule. L'univers en film fonctionne parce qu'il a une âme, mais si l'auteur n'y arrive pas, autant arrêter les frais.