The Mighty Blog

Renato Jones: The One% #2

Deuxième numéro de Renato Jones: The One% et la verve de Kaare Andrews ne faiblit pas. Son héros continue de distribuer des mandales aux riches corrompus, et une trame commence à apparaître.

Christopher Baal est le prochaine personne sur la liste de Renato Jones. Cet homme est le fils d'un magnat de l'immobilier, qui se croit au dessus des hommes et profite du système à ses propres fins. La cible parfaite pour le héros de Kaare Andrews. Mais avant de passer aux choses sérieuses, le quotidien de Renato Jones - l'homme - nous est conté, toujours pleine de contradictions. Sachant pertinemment qu'il fait partie du pourcentage contre lequel il lutte, il utilise ces liens avec le système pour mieux le contrer.

On fait donc connaissance de Bliss Chambers, une femme qu'il côtoie depuis sa jeunesse (et qui a eu une attitude très étrange quand elle était jeune) et qu'il considère comme lui - hors du système, et son valet Church. Ancien militaire, celui-ci l'aide maintenant dans sa quête contre les injustices. Le reste de l'épisode va voir Renato infiltrer une fête mondaine un peu décadente, pour régler le cas de certains des participants. C'est encore une fois très violent et cru, que ce soit les actes commis par les victimes que la réponse de Renato.

Il est d'ailleurs difficile de parler de ces pages sans les associer au dessin encore une fois merveilleux de Kaare Andrews. Elles sont d'un dynamisme fou, toujours mises en scène intelligemment. La fin du numéro est à l'image du premier numéro, violent, avec beaucoup de combats où on sait que le dessinateur excelle. Mais la conclusion de ce second numéro ouvre la porte à une intrigue plus complète, où d'autres personnages vont apparaître, avec peut-être un vrai vilain pour Renato. En attendant, ce numéro est bien un deuxième claque!

renato-jones-the-one-percent-002-coverRenato Jones: The One% #2

Image Comics • Par Kaare Andrews • $3.99
Renato Jones: The One% continue toujours fort. Kaare Andrews livre une deuxième histoire très solide, violente et sombre, et donne plus d'ampleur à son histoire. Le casting s'enrichit, le passé de Renato est bien exploité, et des membres se brisent! Superbe!