The Mighty Blog

Reviews Express

Titres des autres éditeurs sortis les 16, 23 et 30 mai 2018

Chaque semaine, nous vous proposons des critiques rapides des séries publiées par les "petits" éditeurs que nous suivons régulièrement. Cette semaine, on parle de Vampironica, James Bond: The Body, Black Hammer: Age of Doom, Teenage Mutant Ninja Turtles, Teenage Mutant Ninja Turtles Universe, Bloodshot Salvation et Ninja-K.

Archie Comics

Vampironica #2

Archie Comics • Par Meg Smallwood & Greg Smallwood • $3.99
Il n'y a pas grand chose à dire sur ce second épisode - qui est sorti très en retard - puisque l'histoire est assez classique. Mais l'exécution est parfaite notamment grâce à la mise en page de Greg Smallwood. J'adore ce dessinateur ; rien que pour son travail graphique, je recommande Vampironica. - Noisybear

Dark Horse

Black Hammer: Age of Doom #2

Dark Horse • Par Jeff Lemire & Dean Ormston • $3.99
L'action est divisée en deux ; les rescapés toujours coincés et Lucy dans un monde un peu étrange. Jeff Lemire propose un rythme soutenu pour cette dernière quand les premiers avancent lentement. L'écriture du canadien est toujours aussi bonne, notamment pour les relations entre les anciens héros. Quant à Lucy, elle est bien mal embarquée mais fait preuve d'un courage à tout épreuve, jusqu'à nous amener vers un nouveau personnage, tout droit inspiré d'une des meilleures œuvres de Vertigo. Encore une fois, c'est un plaisir à lire et à regarder, avec l'aide d'un Dean Ormston excellent. - Kevin

Dynamite Entertainment

James Bond: The Body #5

Dynamite Entertainment • Par Ales Kot & Hayden Sherman • $3.99
Pour ce nouvel épisode de James Bond, Ales Kot s'essaie à la course poursuite. Tout en suivant James Bond poursuivre un terroriste, Ales Kot alterne encore entre une narration philosophique et une plus directe, centrée sur l'action. Ça marche très bien, d'autant que les dessins de Hayden Sherman sont plutôt très bons. En plus, l'auteur n'hésite pas à soupçonner sous récit d'un discours politique bien senti. La narration finale est vraiment forte et termine bien le numéro. - Kevin

IDW Publishing

Teenage Mutant Ninja Turtles #82

IDW Publishing • Par Kevin Eastman, Bobby Curnow, Tom Waltz & Dave Wachter • $3.99
La série Teenage Mutant Ninja Turtles a ce quelque chose de rétro qui n'est pas déplaisant. Tom Waltz - aidé de Kevin Eastman et Bobby Curnow - avancent plusieurs intrigues en même temps sans pour autant que cela parasite la mission actuelle des Tortues. Ainsi les arcs s'enchaînent sans se ressembler pendant que l'histoire globale avance. Ainsi, on s'inquiète pour le sort des Tortues sur le court et le long terme. À ce sens, la série est franchement une réussite. - Noisybear

Teenage Mutant Ninja Turtles Universe #22

IDW Publishing • Par Paul Allor & Mark Torres • $3.99
Typiquement, cet arc - qui se termine avec ce numéro - représente tout ce qu'on peut reprocher aux préquelles [alors que ça n'en est pas vraiment une, c'est ça le comble - NdR] : l'histoire est dispensable et n'apporte rien de bien nouveau à la mythologie des Triceratons. En plus, le script est bavard et l'histoire fait du surplace. Passable. - Noisybear

Valiant

Bloodshot Salvation #9

Valiant • Par Ray Fawkes, Jeff Lemire & Renato Guedes • $3.99
La série fait une pause le temps d'un épisode afin de nous dévoiler les origines de Bloodhound. Clairement, nous n'en avions pas besoin mais ce n'est pas pour autant que ce n'est pas bien. Jeff Lemire a invité pour l'occasion Ray Fawkes à co-écrire ce numéro qui nous emmène en pleine Grande Guerre. L'épisode est rythmé et agréable à lire, n'apportant finalement rien au personnage mais rajoutant de petites pierres à l'édifice qu'est la mythologie autour de Bloodshot. - Noisybear

Ninja-K #7

Valiant • Par Christos Gage & Juan Jose Ryp • $3.99
J'adore les covers de la série en ce moment. Elles sont signées Tonci Zonjik mais, malheureusement, il ne signe pas les pages intérieures. Juan José Ryp s'en occupe et, j'en peux plus. Même s'il se retient de ne pas recouvrir chaque page de litres de sang, son style est lourd, pas très agréable à l'œil enlevant la dynamique de certaines scènes. C'est dommage, parce que l'histoire est franchement excellente avec Ninjak devant composer une équipe de fortune pour combattre la Coalition. Comme quoi, on ne peut pas tout avoir. - Noisybear

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs