The Mighty Blog

Reviews Express

Titres IDW Publishing sortis en août 2018

Chaque semaine, nous vous proposons des critiques rapides des séries publiées par IDW Publishing que nous suivons régulièrement. Cette semaine, on parle de G.I. Joe: A Real American Hero, Teenage Mutant Ninja Turtles, Teenage Mutant Ninja Turtles Universe, Transformers: Lost Light et Transformers: Unicron.

G.I. Joe: A Real American Hero #254

IDW Publishing • Par Larry Hama & Netho Diaz • $3.99
La série d'histoires one-shot continue. Cette fois, c'est Destro qui passe au crible, et plus particulièrement son métier de vendeur d'armes. Larry Hama offre à sa série une situation digne de James Bond mais dans laquelle cela tourne mal pour les vilain•e•s sans que les gentil•le•s interviennent. On s'en doute, il y a un twist mais cela fonctionne plutôt pas mal. - Noisybear

G.I. Joe: A Real American Hero #255

IDW Publishing • Par Larry Hama & Harvey Tolibao • $3.99
On termine la série de one-shots avec un focalisé sur Scarlet et comment elle a rencontré Snake-Eyes (original). Bon, on connaît un peu l'histoire par cœur, celle-ci nous révèle rien de nouveau à part le port du masque en caoutchouc. L'épisode est heureusement rythmé et bien écrit pour que le lecteur et la lectrice de longue date (mais je pense qu'il n'y a que ça) ne s'ennuie pas. Pour le coup, il s'agit de l'histoire parmi les 5 la moins inspirée. Dommage, j'adore Scarlet. - Noisybear

Teenage Mutant Ninja Turtles #85

IDW Publishing • Par Tom Waltz, Kevin Eastman, Bobby Curnow & Brahm Revel • $3.99
Leatherhead refait son apparition suite à l'aventure qui s'est déroulée dans la Dimension X mais il se met à attaquer les Tortues sans raison apparente. Enfin, nous, lecteurs et lectrices, nous savons ce qui se passe dans sa tête. L'idée est excellente, l'exécution l'est tout autant. En plus, j'adore les dessins de Brahm Revel qui collent bien à la série. Malheureusement, il ne devient pas l'artiste régulier, Dave Wachter reprenant sa place au prochain épisode. Nous allons perdre au change. - Noisybear

Teenage Mutant Ninja Turtles Universe #25

IDW Publishing • Par Ian Flynn & Nelson Daniel • $3.99
Bon, j'avais écrit que si après ce numéro, les histoires racontées dans cette anthologie ne me plaisaient pas je n'en parlerai pas... Sauf qu'il s'agit du dernier épisode. Nous avons eu le droit à de très bons épisodes cela dit en passant et celui-ci en est un. Ian Flynn raconte une conséquence du dernier arc terminé de la série régulière en envoyant Leonardo exploré le plan astral. Il suit alors un tanuki rigolo dans ce monde étrange - mais bien différent de celui vu dans l'histoire de Tom Waltz. C'est joli, c'est intéressant, ça se lit sans peine. - Noisybear

Transformers: Lost Light #22

IDW Publishing • Par James Roberts & Brendan Cahill • $3.99
J'apprécie les dialogues de James Roberts, j'apprécie les dessins de Brendan Cahill, j'apprécie également la sublime cover de Rick Roche... Par contre, à 4 épisodes de la fin de la saga, j'avoue je ne comprends plus rien. Je pense que les pertes sont plus dramatiques lorsqu'on a eu le temps à s'attacher aux personnages... mais j'ai toujours du mal à savoir qui est qui. J'ai bien plus de facilité à suivre Transformers: Unicron (critiquée ci-dessous) parce que je connais bien mieux les Transformers présents dans la mini-série. J'aimerais pourtant vous dire que c'est bien parce que ça a l'air mais j'arrête de suivre la série et je prendrai dès le début. Je vous en reparlerai à partir de là. - Noisybear

Transformers: Unicron #3

IDW Publishing • Par John Barbers & Alex Milne • $3.99
Unicron s'approche de Cybertron, la planète des Transformers. Tout semble désespéré et un mauvais pas des dirigeants et les Cybertroniens sombreront dans le chaos. John Barber ne tempère pas son histoire, au contraire, cela ne l'empêche pas d'être bavarde mais parce qu'il y a beaucoup de choses à dire. Nous découvrons donc les origines d'Unicron, ou plus exactement pourquoi la planète a été créée, ainsi Barber rassemble de nombreux éléments lus dans les précédentes mini-séries sans pour autant que cela gêne la compréhension. Clairement, les lecteurs et lectrices assidues des séries Transformers vont certainement plus apprécier que moi. Pourtant, j'aime bien ce que je lis : il y a une véritable crise affrontée sur plusieurs fronts, des actions chevaleresques et un désespoir qui est bien retranscrit. - Noisybear