The Mighty Blog

Reviews Express

Nova #28 / Legendary Star-Lord #10

La suite de Black Vortex s'étale sur 2 épisodes : Nova de Gerry Duggan et David Baldeon et Legedanry Star-Lord de Sam Humphries et Paco Medina. En voici la double critique des deux derniers chapitres parus du crossover qui unit les Gardiens de la Galaxie aux X-Men.

Lors de la bataille sur la planète des Krees, Hara, contre les Slaughter Lords, Nova a pu récupérer le Black Vortex, un miroir créé par un Céleste, un artefact ancien convoité par beaucoup de monde notamment par Mr Knife, le père de Star-Lord, et par Thane, le fils de Thanos.

Nova-028-CoverNova #28

Marvel Comics • Par Gerry Duggan & David Badeon • $3.99
Je trouve que l'approche de Duggan sur cet épisode est plutôt sympathique puisque le scénariste profite de Black Vortex pour vendre son concept de la série Nova que le lecteur du crossover ne connait pas forcément.

Par contre, il y a un revers de la médaille. En effet, le lecteur fidèle à la série peut se lasser. Le fait que Sam Alexander se dépêche de rentrer chez lui pour aller dîner entre deux missions spatiales est du déjà-vu. Bon, l'épisode reste frais et sans prétention.

Quant à l'intrigue concernant Black Vortex, le face à face Nova et Thane parait tellement forcé que ça en est ridicule. Mais ça reste fun. Et puis, l'intrigue passe à la vitesse supérieure.

Baldeon est le dessinateur de Nova. Il en connait les codes et il arrive autant à gérer les scènes terriennes que les courses poursuites endiablées dans le vide intersidéral.

Legendary-Star-Lord-010-CoverLegendary Star-Lord #10

Marvel Comics • Par Sam Humphries & Paco Medina • $3.99
On reprend le cours de l'histoire avec cet épisode et le plan de Mr Knife est dévoilé. Et, sincèrement, cela ne tient pas debout. Je ne parle pas des intentions de l'ancien chef d'état de Spartax et comment il veut se venger de son peuple et de Star-Lord mais plutôt de sa manipulation de Thane.

À part des explications sur ce plan, il ne se passe pas grand chose de concret. Attention, cela ne veut pas dire que l'episode traine en longueur ou qu'il s'agisse de remplissage. Au contraire, c'est un épisode clef de Black Vortex et Humphries devait tempérer pour insister sur la menace qui tombe sur nos héros.

Paco Medina a ce talent de pourvoir gérer des scènes avec de nombreux personnages. Talent qui est important lorsqu'on dessine un épisode de crossover. Surtout que le casting de celui-ci est plutôt varié.

Au final, on se prend au jeu de Black Vortex. C'est faible sur de nombreux points mais c'est sympathique à lire. Apparemment, l'avenir du Marvel Universe se joue également dans ce crossover, du coup, je ne lâche pas et puis il reste assez peu d'épisodes avant la fin.