The Mighty Blog

Reviews Express

Titres DC Comics sortis le 26 septembre 2018

Chaque semaine, nous vous proposons des critiques rapides des séries publiées par DC Comics que nous suivons régulièrement. Cette semaine, on parle de Action Comics, Detective Comics, Justice League Dark, Scarlet et The Terrifics.

Action Comics #1003

DC Comics • Par Brian Michael Bendis & Yanick Paquette • $3.99
Yanick Paquette rejoint Brian Michael Bendis sur cet épisode. En gros, DC Comics invite ses dessinateurs star sur le titre et c'est tant mieux. La scène du malaise dans le Daily Planet est assez folle en terme de mise en scène, on sent que Clark ne va pas bien et le fait que les cases fassent des vagues accentuent le malaise. C'est franchement très réussi. Côté scénario, Bendis continue de faire vivre et parler Metropolis en nous dévoilant des endroits qu'on n'a pas l'habitude d'exploré. L'épisode se lit sans mal, l'histoire est intéressante, c'est beau, bref Action Comics confirme qu'elle est l'une des séries à suivre en ce moment. - Noisybear

Detective Comics #989

DC Comics • Par James Robinson & Stephen Segovia • $2.99
Le vilain de cet arc est enfin dévoilé (dès la cover en fait) ; c'est donc Two-Face. Mais avant de le retrouver, Batman continue son enquête, qui est plus alambiquée que prévue. Il s'en sort quand même et continue de remonter les différentes pistes, jusqu'à la révélation finale. James Robinson écrit un bon numéro, en jouant bien sur la dualité. Le rythme est très élevée, avec quelques transitions (trop) rapides, mais le tout est plutôt chouette. J'aime bien suivre Batou échanger avec Alfred, Gordon et ensuite avec les vilains. Classique, mais bien exécuté, notamment du côté des dessins, très bons, de Stephen Segovia. - Kevin

Doomsday Clock #7

DC Comics • Par Geoff Johns & Gary Frank • $4.99
C'est compliqué de m'étaler sur ce numéro sans spoiler mais nous avons le début d'une explication du rôle de Dr Manhattan dans l'univers DC... Mais l'épisode ne s'intéresse finalement pas à ça enlevant le masque de certains personnages qui ne jouaient pas franc-jeu et transformant d'autres. La conséquence est identique. En revanche, je n'ai pas trop saisi pourquoi Geoff Johns écrit de la sorte Batman qui me parait bien plus faible qu'il ne l'est vraiment. En tout cas, l'épisode est assez fou et la fin est pleine de promesses. J'espère réellement que les prochains épisodes les tiendront jusqu'à la fin. - Noisybear

Justice League Dark #3

DC Comics • Par James Tynion IV & Alvaro Martinez Bueno • $3.99
Cet épisode est une introduction au cross-over entre les séries Justice League Dark et Wonder Woman mais cela ne paraît évident que vers la fin. En attendant, notre groupe de justiciers et de justicières fraîchement formé affronte the Upside-Down Man, un être au pouvoir terrifiant semblant ne pas pouvoir être vaincu. Je pense que James Tynion IV fait en sorte que le groupe ne soit pas rodé à affronter en tant que tel et que cela viendra avec le temps. En tout cas, l'épisode est passionnant à lire en plus d'avoir des pages absolument magnifiques dessinées par Alvaro Martinez Bueno qui en plus offre quelques découpages de cases franchement bien trouvés.  - Noisybear

Scarlet #2

Jinxworld • Par Brian Michael Bendis  & Alex Maleev • $3.99
Comme je le pensais, l'histoire débute réellement avec cet épisode : alors que la révolution fait rage à Portland, Scarlet reçoit un coup de téléphone de la Maison Blanche. Notre révolutionnaire est perdue, elle ne sait plus comment agir, qui croire, que croire. Brian Michael Bendis nous offre un épisode qui est un long échange entre Scarlet et l'homme envoyé par le Gouvernement. Et pourtant, il y a une tension incroyable amenant à une partie du groupe de Scarlet d'agir. Tout bascule en fin de numéro et promet des événements encore plus difficiles à gérer par la révolutionnaire. Alex Maleev fait un travail incroyable autant dans la mise en scène pour ne pas rendre lassant le dialogue mais aussi sur les splash-pages et les double-pages. Rien est à jeter ! - Noisybear

The Terrifics #8

DC Comics  • Par Jeff Lemire & Dave Eaglesham • $2.99
Même si c'est rigolo de retrouver les lieux et les personnages déjà croisés dans la série Tom Strong écrite par Alan Moore, il ne reste que l'intrigue générale est assez mal foutue. Jeff Lemire libère le quatuor de sa malédiction sans véritable raison apparente autre qu'il fallait qu'il sépare l'équipe afin de couvrir un maximum l'univers de Tom Strong. Je retrouve la même écriture fainéante de Lemire employée sur Justice League United ou Extraordinary X-Men. C'est dommage parce qu'il y a de bonnes idées. - Noisybear