The Mighty Blog

Reviews Express

Green Arrow #19, The Flash #19, Nightwing #17

Critiques rapides de séries que nous lisons régulièrement. Aujourd'hui, on focalise sur DC Comics avec trois séries : Green ArrowThe Flash et Nightwing.

Green Arrow #19

DC Comics • Par Benjamin Percy & Eleanor Carlini • $2.99
Benjamin Percy continue habilement de faire revenir Arsenal/Speedy chez Green Arrow. Que ce soit à travers l'histoire principale ou les flashbacks, Percy montre dans ce numéro ce qui éloigne les deux héros. L'histoire principale est un peu en retrait tandis qu'on retrouve un des ennemis emblématiques de l'archer dans les flashbacks. Du coup, on ne s'ennuie pas, surtout que les dessins d'Eleanor Carlini sont très beaux. Cette série a de superbes dessinateurs en tête d'affiche, mais même les seconds "couteaux" sont bons. C'est fort.

The Flash #19

DC Comics • Par Joshua Williamson , Jesus Merino & Carmine Di Giandomenico • $2.99 
C'es dommage d'avoir une si grosse révélation à la fin d'un comic book où l'histoire est moyenne. C'est pourtant ce que propose Joshua Williamson. La première partie du numéro est en effet trèèès dispensable. Mais la fin (les deux parties) est quant à telle très intéressante. D'abord, la discussion entre Wally et Barry est jolie, avec un Barry qui prend la mesure de la situation. Ensuite, les dernières pages qui teasent l'event à venir. Du coup, la lecture est importante pour ces deux révélations, mais faudra passer par un début franchement bof. Ça se ressent aussi sur les dessins, où on retrouve avec plaisir Carmine Di Giandomenico à la fin de l'épisode.

Nightwing #17

DC Comics • Par Tim Seeley & Javier Fernandez • $2.99
Une nouvelle fois, Tim Seeley et Javier Fernandez nous proposent un épisode remarquable. Dès le début, l'auteur nous sert une échange savoureux, dans lequel il écrit super bien le duo (duo que j'aime beaucoup d'ailleurs, notamment quand Dick était Batman). Ensuite, l'épisode se centre autour du vilain et on découvre enfin qui il est, et surtout, qui est derrière tout ça! C'est bien amené car je n'y avais pas pensé (même si ça fait sens quand j'ai relu le numéro). Et puis Javier Ferandez continue de proposer un super dessin, très dynamique et qui est splendide lors des phases d'action. Du coup, comme à chaque numéro, on a juste envie d'aller lire le prochain numéro et d'en dire du bien à nouveau!