The Mighty Blog

Reviews Express

Nigthwing #3, Green Arrow #5, Green Lanterns #5

Critiques rapides de séries que nous lisons régulièrement. Aujourd'hui, on focalise sur DC Comics avec trois séries : Nightwing, Green Arrow et Green Lanterns.

nightwing-3-coverNightwing #3

DC Comics • Par Tim Seeley & Javier Fernandez • $2.99
Alors que le soufflé retombe un peu sur quelques séries Rebirth, Nightwing continue de faire plaisir. Tim Seeley nous offre un nouvel épisode assez fun, notamment grâce au tandem Batgirl-Raptor. Le trio - avec Nightwing donc - affronte Knute Ruud, ou plutôt le labyrinthe qui mène jusqu'à lui. L'épisode est donc assez rythmé et Javier Fernandez s'amuse pas mal avec ses découpages et les différents pièges que doivent affronter nos héros. Néanmoins, le spectre de la Court des Hiboux est toujours présent, et la fin de l'épisode apporte du nouveau, notamment sur la dynamique de Grayson avec Raptor, qui est pour l'instant assez intrigant. Saluons l'effort de Seeley de ne pas finir sur le cliffhanger de la première page et de continuer à nous offrir des histoires complètes à chaque numéro, tout en avançant sur l'intrigue principale.

green-lanterns-5-coverGreen Lanterns #5

DC Comics • Par Sam Humphries, Robson Rocha & Eduardo Pansica • $2.99
Mon enthousiasme du début n'est plus vraiment là. La série tourne un peu en rond, et Sam Humphries délaye vraiment trop. Les Green Lanterns sont face aux même démons intérieurs qu'au numéro 1, et même l'affrontement avec les Red Lanterns tourne finalement court. Je pense que l'arc est un peu trop long par rapport à ce qu'Humphries a à dire. On tente la fin d'arc et peut-être un autre numéro, mais sinon...

green-arrow-5-coverGreen Arrow #5

DC Comics • Par Benjamin Percy & Juan Ferreyra • $2.99
Quelle fin d'arc !!! Benjamin Percy met les petits plats dans les grands, nous promet un retour aux sources et fait tout exploser! Mais avant d'arriver là, Green Arrow a quelques comptes à régler. Aidé par Diggle (qui n'est donc pas arrivé dans l'histoire par hasard), il s'infiltre parmi ses ennemis, pose des bombes et retrouve ses équipiers. Le sort d'Emiko est bien entendu au centre de l'histoire, tout comme Black Canary. Percy gère bien son panel de personnages et les fait évoluer ensemble avec habilité. On prend vraiment du plaisir à lire ses histoires, même si elles sont finalement assez simples. Et c'est d'autant plus facile à lire que Juan Ferreyra nous éclabousse de sa classe. C'est fluide, avec une narration impeccable et surtout un découpage toujours juste. Ce premier arc aura vraiment été d'un très haut niveau, avec une histoire qui va redéfinir le personnage et une équipe artistique originale et au top.