The Mighty Blog

Runaways #1-2

Runaways sonne pour les fans comme une série fraîche et unique avec des personnages haut-en-couleur. Forcément, nous ne pouvions que nous réjouir de revoir ses héros lors de Secret Wars. Mais Noelle Stevenson nous propose quelque chose de radicalement différent avec d'autres personnages que la série initiale. Est-ce une bonne chose ?

Marvel a donc demandé à Stevenson, la co-scénariste de Lumberjanes, de créer les Runaways du Battleworld. Elle nous présente donc un contexte particulier, l'école pour jeunes surdoués de Fatalis qui accueille les talents des différentes warzones qui composent le Battleworld afin de former l'élite et les futurs meneurs de ces baronnies.

Aidée de Sanford Greene, déjà vu sur Uncanny Avengers mais dont le style colle mieux à ce genre de récit, la scénariste met en scène une petite partie des élèves qui, suite à une chamaillerie qui a dégénéré se retrouvent coller et, surtout, obligés de passer le test final ensemble bien gré, mal gré.

Runaways-001-CoverRunaways #1

Marvel Comics • Par Noelle Stevenson & Sanford Greene • $3.99
Ce premier épisode nous présente donc le contexte ainsi que les élèves que nous suivrons dans la série, ceux qui sont collés : Jubilee vampire et chef du gang les Night Witches dont Delphyne Gorgon et Pixie font également partie, Amadeus Cho et son ami qui le protège Skaar, Cloak et Dagger, Frostbite, la jeune et toujours aussi géniale Molly Hayes. enfin, nous apercevons également Bucky Barnes. Très vite, nous cernons les personnalités de chacun.

Stevenson nous montre comment ces élèves sont en retenue - surveillée par un Doom-Bot - et cela ne peut que rappeler le contexte du chef d'oeuvre de John Hughes, The Breakfast Club. La scénariste s'amuse également avec le nom "runaways", les fugitifs en français, en les faisant s'évader de leur détention.

Lorsque j'ai terminé l'épisode, je me suis senti heureux. Le thème est léger, on rigole bien, c'est dynamique et original. On retrouve bien le style Stevenson et qui rappelle Ripley de Lumberjanes. Mais son écriture donne également un ton et une personnalité agréable à certains personnages que je n'apprécie pas trop en temps normal. Jubilee est plutôt réussie et Pixie est, oh surprise, sympathique. Il y a vraiment des moments fun comme le coming-out hétérosexuel de Pixie, la bagarre déclenchée par Molly, Cloak au milieu de tout ça... Toute cette ambiance donne envie de revenir au prochain épisode surtout vu le twist final qui nous montre qui est la directrice de l'école.

Runaways-002-CoverRunaways #2

Marvel Comics • Par Noelle Stevenson & Sanford Green • $3.99
Ce deuxième épisode est toujours fun et drôle mais, très vite, le ton change. Les élèves doivent passer l'examen final mais ce n'est pas ce qu'ils attendaient. En effet, en piratant l'évaluation, Amadeus découvre un glitch qui révèle la vraie nature de l'épreuve.

Voilà qui montre tout le talent d'un scénariste, c'est sa capacité à nous faire ressentir des choses autant à rigoler, qu'à nous faire frémir et à nous glacer le sang. Stevenson le fait très bien. En plus, elle construit agréablement son intrigue sans nous donner les lignes que suivra l'histoire dans les prochains épisodes. À ce stade, je m'en fiche, je me laisse guider. Runaways est l'une de ces très bonnes surprises de Secret Wars dans le sens où il n'y a ni scénariste ni dessinateur bankable, que le concept s'éloigne grandement de l'original et que le titre vous happe et ne vous relâche pas. Vivement la suite !