The Mighty Blog

Savage Dragon #206

Erik Larsen arrête un peu de parler des plaisirs lubriques du couple de Malcolm Dragon pour se concentrer sur les conséquences. On pourrait presque parler de retour aux sources pour Savage Dragon.

L'épisode s'ouvre sur le "coup de gueule" de Larsen. Un restaurant qu'il aime beaucoup et qui est une institution ferme sans trouver de repreneur. Tout cela avant de le démolir suite à l'attaque d'un monstre. Ainsi, en quelque sorte, le scénariste fait son deuil. C'est cette liberté d'expression et cette envie de communiquer avec ses lecteurs sur des choses anodines qui rend Savage Dragon plus intéressant qu'il n'y parait.

Pour le reste, nous avons un épisode classique avec une menace qui commence à pointer le bout de son nez et, surtout, un étrange focus sur Angel Dragon qui semble bien aller après son avortement et sa rupture avec Daredevil (pas celui de Marvel). Elle va peut-être même trop bien pour que cela soit un bon présage. Larsen emmène aussi tranquillement Malcolm loin du chemin de l'école afin qu'il devienne le policier comme on a pu le découvrir à l'avance dans l'épisode spécial du Free Comic Book Day.

Au-delà du dessin, qui est proche de ceux de Jack Kirby et Walter Simonson, Savage Dragon a l'essence du Silver Age - en tout cas, le meilleur de cette époque. Larsen arrive à adapter le storytelling particulier de cette ère à un ton plus moderne. Les sujets de société sont traités et l'action est présente pour avoir un rythme soutenu à la lecture. Et, je trouve ça toujours plaisant à lire.

savage-dragon-206-coverSavage Dragon #206

Image Comics • Par Erik Larsen • $3.99
Je ne vous le dirais jamais assez : Savage Dragon mérite d'être lu. Trop de personnes passent à côté d'une série décomplexée, drôle et fun. C'est dommage.