The Mighty Blog

Shipwreck #1

L'éditeur AfterShock, en plus d'avoir un catalogue diversifié, continue d'attirer des auteurs reconnus. C'est Warren Ellis qui débarque avec sa nouvelle création, Shipwreck, accompagné de l'artiste Phil Hester.

On connaît la touche de Warren Ellis ces dernières années ; sur ses travaux indés, il est très cryptique, laissant beaucoup de temps à ses intrigues pour vraiment se dévoiler. On retrouve évidemment ce trait sur Shipwreck, qui reste longtemps nébuleux. L'histoire commence par le rêve d'un homme, qui voit des oiseaux noirs menaçants voler au dessus de lui. Il se réveille avec ces mêmes oiseaux noirs devant lui, au milieu de nulle part, et on sent déjà qu'il n'est pas normal.

Mais là où ça commence à être encore plus dur à suivre, c'est quand il arrive dans une ville qui semble déserte et rentre dans un diner, où un homme, policier de son état, semble l'attendre. Et c'est là que l'on a plus d'informations sur l'homme qu'on suit, Jonathan Shipwright. On retrouve les amours de Warren Ellis, avec une histoire où la science et l'espace ont leur mot à dire. Sans entrer dans les détails, on apprend que Shipwright a fait parti d'un équipage dont le moyen de transport a échoué, et il est possible qu'il y ait eu un sabotage. Là est la quête de Jonathan. Et toujours avec ces oiseaux, intrigants mais bien utiles pour le héros.

Pour l'accompagner dans Shipwreck, Warren Ellis s'est associé à Phil Ester (Green Arrow, The Darkness, Swamp Things), dont le trait anguleux fait des merveilles. Le travail d'encrage d'Eric Gapstur est aussi à noter, car il respecte parfaitement les ombres impeccables du dessinateur. La partie graphique est donc vraiment agréable, rendant parfaitement l'ambiance de l'histoire. Les dessins n'hésitent d'ailleurs pas à aller vers le gore, comme vous pourrez le voir à la fin du numéro.

shipwreck-1-coverShipwreck #1

AfterSock Comics • Par Warren Ellis & Phil Hester • $3.99
Warren Ellis est évidemment nébuleux, mais donne quelques pistes d'une enquête qui s'annonce particulièrement intéressante. On sent que plusieurs genres vont se croiser et c'est avec plaisir qu'on ira lire les prochains numéros. Surtout que le dessin de Phil Hester est vraiment agréable à voir.

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs